Il se passe des choses étranges du côté de cette étoile fraichement découverte

Le 12 mars 2020, des astronomes ont découvert une nouvelle étoile située à environ 15 000 années-lumière de la Terre. Cet astre, baptisé Swift J1818.0-1607, a été identifié comme étant un magnétar. Cette catégorie regroupe les étoiles à neutron qui émettent des champs magnétiques très puissants.

Ce genre de corps céleste est extrêmement rare. Jusqu’ici, les chercheurs n’en ont répertorié qu’environ 30 dans notre Voie lactée. Swift J1818.0-1670 est récemment venu resserrer les rangs de cette petite population. Depuis quelque temps, cette étoile intrigue les scientifiques. Cela est dû à son comportement qui ne ressemble pas à celui de ses homologues.

La photo d'un ciel etoile
Credits Pixabay

Bien que ce soit un magnétar, Swift J1818.0-1670 émet des impulsions lumineuses similaires à celles d’un pulsar.

Une série d’observations

Les pulsars sont des étoiles à neutrons qui se forment à la suite de l’explosion d’une supernova. Elles sont plus communes que les magnétars et sont caractérisées par l’émission d’impulsions radio régulières. Une série d’observations menées par les astronomes du ARC Centre of Excellence for Gravitational Wave Discovery (OzGrav), en Australie, a permis de confirmer le fait que Swift J1818.061607 se comporte à certains moments comme un pulsar.

Les huit observations qui ont été réalisées grâce au radiotélescope Parkes pendant une période de 5 mois ont révélé des changements dans les impulsions du magnétar. En mai 2020, il agissait comme un pulsar. Ensuite, en juin 2020, il a commencé à émettre des scintillements plus faibles. En juillet 2020, il a fini par émettre des impulsions qui étaient à mi-chemin entre ceux d’un pulsar et d’un magnétar.

A lire aussi : La NASA a trouvé une exoplanète qui possède trois étoiles

Une piste vers un éventuel lien entre les magnétars et les pulsars ?

Marcus Lower, de l’Université de Swinburne, a indiqué que « ce comportement étrange n’a jamais été observé auparavant chez un magnétar. » D’après lui, il s’agirait d’un phénomène de courte durée. En effet, Swift J1818.0-1670 serait ensuite revenu « de façon permanente dans son état de magnétar. »

Pour le moment, les astronomes ignorent ce qui provoque ce changement de comportement chez cette étoile. D’après eux, l’étude de ce phénomène pourrait mener, à terme, à la découverte d’un lien entre les magnétars et les pulsars. Les chercheurs comptent poursuivre leurs observations pour savoir ce qui se passe réellement au sein de ce corps céleste.

A lire aussi : On a découvert un nouveau type d’étoile dans notre galaxie

Pour l’heure, ils ont publié une étude sur le cas de Swift J1818.0-1670 dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Mots-clés étoiles