Il se passe un drôle de phénomène avec les plus hautes montagnes de la Terre

Les géologues se sont toujours posé des questions concernant la façon dont les montagnes grandissent. Une étude publiée récemment dans le journal Nature s’est intéressée à ce sujet et pourrait fournir quelques éléments de réponse. En résumé, ce seraient les forces tectoniques présentes en dessous des montagnes qui influeraient sur leur taille finale. La hauteur maximale qu’une montagne peut atteindre serait ainsi déterminée par l’équilibre des forces à l’intérieur de l’écorce terrestre.

Une des conclusions révélées par l’étude stipule également que ce ne sont pas les intempéries et les phénomènes d’érosion ayant lieu à la surface qui définissent la taille des montagnes. Une des questions posées au cours de l’étude a en effet été de savoir si ces phénomènes climatiques étaient les premiers responsables de la croissance des montagnes ou plutôt les plaques tectoniques.

Crédits Pixabay

Les résultats obtenus lors de cette étude poussent ainsi les géologues à considérer les forces au niveau de la croûte terrestre lorsqu’il s’agit d’étudier la hauteur des montagnes.

Utiliser des modèles

Au cours de leurs travaux, les scientifiques ont analysé la résistance des limites de certaines plaques particulières et ont créé un modèle représentant les différentes forces agissant sur les plaques tectoniques. Ces modèles ont ensuite été comparés avec les hauteurs de chaînes de montagnes existantes incluant celles des Andes, de l’Himalaya, du Japon, ou encore celle de Sumatra.

Les chercheurs ont ainsi pu observer que les montagnes continuaient de grandir de façon active. Au cours de ce phénomène, la hauteur et le poids restent en équilibre avec les forces souterraines.

Selon les auteurs, l’érosion peut affecter la topographie et déclencher des failles actives, comme le montrent les modèles correspondant aux interactions climat-tectoniques. Toutefois, les résultats obtenus lors de cette dernière étude sont clairs, l’érosion ne peut pas dépasser les processus tectoniques et isostatiques qui maintiennent les marges convergentes proches de l’équilibre des forces.

À lire aussi : Le secret de la vie sur Terre se trouve peut-être sur la Lune

D’autres paramètres à considérer

Malgré cette découverte, les géologues indiquent qu’il faudra encore voir si les montagnes loin des zones de subduction, où une plaque tectonique s’enfonce en dessous d’une autre, agissent de la même manière. Il est possible que pour ces montagnes, la hauteur soit limitée par les conditions climatiques comme la position de la ligne de neige. Selon les scientifiques, il faudra également réévaluer leur idée par rapport à la résistance de la croûte terrestre dans les zones montagneuses.

Comme toute recherche scientifique, d’autres études et d’autres observations seront encore nécessaires pour mieux comprendre pourquoi et comment les montagnes changent de taille au cours du temps. Une partie du problème a en tout cas été résolue avec la découverte du lien entre la taille des montagnes et la tectonique des plaques.

À lire aussi : La drôle de montagne de Cérès

Mots-clés géologie