Il semble bien que le riz et d’autres céréales aient déjà été cultivés en Ouzbékistan, 1750 ans avant nous

Selon une équipe d’archéologues Chine, d’Ouzbékistan et d’Allemagne dont les travaux viennent récemment d’être publiés dans la revue Science China : Earth Science, il y a environ 2000 ans, le riz ainsi que diverses céréales, auraient déjà été cultivés en Ouzbékistan, un pays de l’Asie Centrale.

Cette équipe internationale a ainsi mené des fouilles archéologiques sur le site de Khalchayan, dans la province de Sourkhan-Daria (sud-est de l’Ouzbékistan). Et ils ont découvert deux grains de riz domestiqués particulièrement bien conservés. Vieux de 1 750 ans, ces grains ont une apparence similaire à celle du riz de la variété japonica, l’une des deux principales variétés de riz cultivées en Asie.

grains-riz

Crédits Pixabay

À noter cependant qu’il s’agit en fait d’une toute autre espèce de riz, l’Oryza rufipogon. Ces grains de riz s’avèrent désormais être les plus anciens qui aient été répertoriés jusqu’à maintenant en Asie centrale. Les scientifiques pensent d’ailleurs que c’est de cette espèce que descend l’Oryza sativa ssp. japonica, cultivée en Asie.

Le riz était cultivé en Ouzbékistan il y a déjà longtemps

Selon le Dr Guanhan Chen, le riz est depuis des siècles un aliment de base, cultivé en masse en Asie de l’Est et du Sud, dont la Chine. Mais les origines de l’implantation de cette « tradition » en Asie Centrale sont inconnues.

En effet, tandis qu’il y a 8000 ans, le riz japonica s’est propagé dans toute la Chine, depuis la région du basYangzi, il n’existe aucune preuve indiquant que l’Ouzbékistan ait été concerné par cela.

Mais avec son apparence très similaire à celle du riz japonica, il est fort probable que ce soit plutôt ce type de riz, retrouvé à Khalchayan, qui ait été propagé dans diverses régions de la Chine en des temps reculés.

L’Asie centrale dispose depuis 2000 ans d’un système agricole très diversifié

Les chercheurs ont en outre trouvé des grains de blé, de lentilles, des pois et divers autres produits alimentaires, comme des graines de raisin et de l’orge sur le site. Tandis que les plats traditionnels de cette région, tels que le riz pilaf ou le naan, sont à base de riz et de blé, ces matières premières n’ont sûrement pas été importées, mais plutôt cultivées en Ouzbékistan.

Les archéologues pensent de ce fait que l’Asie Centrale devait disposer d’un système agricole très riche, depuis environ deux millénaires. Quant aux traditions culinaires de la région, elles se sont probablement mises en place à cette époque, la population s’étant adaptée à ce que l’agriculture locale pouvait leur offrir.