Il sera peut-être bientôt plus difficile de contourner le blocage par DNS

Sony Music vient d’obtenir une injonction visant un résolveur de DNS gratuit du nom de Quad9. L’injonction a pour but de forcer l’entreprise à mettre en place… un système de blocage par DNS.

Les ayants droit mettent tout en oeuvre depuis plusieurs années pour bloquer le piratage de leurs oeuvres. Parmi les dispositifs à leur disposition se trouve cette fameuse liste noire. Une liste comprenant tous les plus gros sites pirates connus et qui doit impérativement être bloquée par les FAI.

Une femme se tenant le visage dans la pénombre
Photo de Juan Pablo Serrano Arenas provenant de Pexels

En France, nos fournisseurs d’accès sont donc tenus de mettre en place sur leur DNS des outils rendant impossible l’accès aux sites de cette liste.

Quad9 dans le collimateur de Sony Music

L’Allemagne ne fait pas figure d’exception. Plus tôt dans l’année, les FAI teutons ont ainsi accepté de répondre favorablement à la demande des associations de défense des ayants droit. Désormais, tout comme en France, ces derniers seront donc tenus de bloquer la liste noire fournie par ces mêmes associations. Et ce dans le but de restreindre autant que possible l’accès aux sites pirates.

Si la mesure reste globalement efficace pour le grand public, elle peut être facilement détournée. Nous en parlions d’ailleurs la semaine dernière dans ce dossier. Pour contourner ces mesures de blocage, il suffit en effet de passer par d’autres serveurs DNS.

Or justement, parmi les alternatives les plus populaires se trouve Quad9, un fournisseur de DNS totalement gratuit et qui fonctionne sur le même principe que les DNS de Google ou Cloudflare.

Une injonction qui pourrait tout changer

L’internaute ainsi n’a qu’à modifier les paramètres réseau de sa connexion en indiquant les DNS fournis par la fondation pour échapper au blocage mis en place par les FAI.

Ce qui ne semble pas avoir échappé à Sony Music. Plus tôt dans l’année, la branche musicale du géant nippon a effectivement fait pression sur quad9 pour le forcer à restreindre l’accès aux sites présents sur cette liste noire.

La fondation n’a pas accepté et l’affaire a fini devant la justice. Après avoir écouté les arguments de chaque partie, le tribunal d’Hambourg a finalement décidé d’intercéder en faveur du plaignant. Quad9 va donc devoir appliquer les mêmes restrictions que les fournisseurs d’accès présents sur le territoire allemand. Et ce en dépit du fait que l’entreprise soit domiciliée… en Suisse.

Quad9 va faire appel

La raison retenue ? Le fait que la fondation propose déjà des filtres permettant de protéger les internautes des logiciels malveillants et du phishing.

Toutefois, Quad9 n’a pas encore dit son dernier mot et la fondation a ainsi fait savoir qu’elle comptait faire appel.

Il est encore trop tôt pour savoir comment tout cela va se finir. Mais si l’injonction est maintenue, alors elle pourrait faire jurisprudence et pousser les ayants droit à faire pression sur les autres résolveurs DNS.