Il serait finalement possible de construire un ascenseur spatial avec les technologies actuelles

La mise en orbite d’un engin spatial est une opération coûteuse et complexe. Depuis longtemps, les ingénieurs cherchent une autre alternative fiable. Récemment, une équipe de scientifiques semble avoir trouvé une solution. Ces chercheurs prétendent qu’il est finalement possible de concevoir un ascenseur spatial avec les moyens technologiques actuels.

Le concept serait réalisable aussi bien du point de vue technique qu’économique.

Sauver Terre

Crédits Pixabay

L’ascenseur spatial imaginé par l’équipe n’est pas construit depuis la Terre. Il s’agit plutôt d’une sorte de « ligne spatiale » ancrée sur la Lune. Orbitant autour de la Terre une fois par mois, celle-ci serait moins perturbée par l’effet centrifuge. Les scientifiques prévoient l’utilisation de matériaux extrêmement résistants, comme le polymère de carbone Zylon.

Les résultats de la recherche n’ont pas encore été publiés dans une revue à comité de lecture. Ils sont disponibles sur le serveur de préimpression arXiv.org.

Un câble stable et traversable

Le concept a été proposé par les astrophysiciens Zephyr Penoyre de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni et Emily Sandford de Columbia University à New York. Ce qu’ils suggèrent, c’est d’effectuer les opérations sur le point de Lagrange entre la Terre et la Lune pour assurer une stabilité suffisante. C’est une position spatiale où les forces gravitationnelles se rapprocheraient de l’équilibre.

L’ascenseur devrait être situé en orbite géostationnaire à 42 164 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. La ligne devrait être reliée par un long câble. « En prolongeant une ligne, ancrée sur la Lune, jusqu’aux profondeurs du puits de gravité de la Terre, nous pouvons construire un câble stable et traversable permettant la libre circulation du voisinage de la Terre à la surface de la Lune », ont écrit les chercheurs. « Cela réduirait le carburant nécessaire pour atteindre la surface de la Lune à un tiers de la valeur actuelle. »

Un camp de base pour une nouvelle génération d’expériences spatiales

Par ailleurs, les scientifiques ont envisagé la mise en place d’un camp de base s’étendant sur plus de 300 000 kilomètres. Celui-ci servirait non seulement de contrepoids permettant le maintien de l’équilibre du système, mais aussi de centre d’expériences spatiales.

À ce propos, les chercheurs ont fait allusion à « des télescopes, des accélérateurs de particules, des détecteurs à ondes gravitationnelles, des vivariums, des centrales électriques et des points de lancement pour des missions vers le reste du système solaire. »

« Nous avons calculé la tension et les contraintes sur la ligne spatiale et montré qu’avec des matériaux modernes, elle pouvait être construite dans les limites fondamentales des matériaux », ont-ils conclu.

Mots-clés espace