Il serait physiquement possible de voyager plus vite que la vitesse de la lumière

Depuis des années, l’Homme rêve de voyages spatiaux. Il aspire en effet à partir à la conquête de nouvelles planètes qui pourraient offrir des conditions favorables à l’établissement de la vie. Les chercheurs estiment que l’Univers est tellement vaste qu’il est impossible qu’il n’existe pas quelque part une planète avec les mêmes caractéristiques que la Terre.

Selon eux, pour trouver cette perle rare, il faut se tourner vers d’autres systèmes stellaires. Cette idée est tentante. Toutefois, un tel voyage ne semble être possible que dans les films de science-fiction. Avec les moyens actuels que nous avons à notre disposition, nous mettrions des dizaines de milliers d’années à atteindre le système stellaire le plus proche de notre planète.

Crédits Pixabay

Pour effectuer un voyage dans des délais raisonnables, il faudrait être capable de se déplacer plus vite que la lumière. Récemment, l’astrophysicien Erik Lentz, de l’Université de Göttingen en Allemagne, a publié une étude dans laquelle il révèle que c’est physiquement possible.

A lire aussi : Les Galaxy S21, Galaxy S20 FE et Galaxy Note 20 en promo sur le site de Samsung

La bulle de distorsion d’Alcubierre

Si on se fie à la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein, un objet ne peut pas se déplacer plus vite que la vitesse de la lumière. Cela est dû au fait que sa masse augmente en fonction de sa vitesse. Lorsqu’un corps atteint la vitesse de la lumière, sa masse frôle normalement l’infini.

Cette théorie a toutefois été réfutée par le physicien Miguel Alcubierre. Ce dernier a suggéré en 1994 qu’un objet pouvait se déplacer plus vite que la vitesse de la lumière. Selon Miguel Alcubierre, il faudrait seulement concevoir un moteur à distorsion. Cela consiste à créer une bulle chargée d’une énergie négative autour du corps en mouvement. Cette bulle aura la capacité de contracter l’espace-temps situé devant l’objet et de dilater l’espace qui se trouve derrière lui. La région qui se trouve au centre de la bulle, quant à elle, est stable.

A lire aussi : Tentez de doubler votre salaire avec Expectra

Un voyage rendu possible par un moteur à distorsion ?

Erik Lentz s’est inspiré des travaux de Miguel Alcubierre pour développer sa théorie. L’astrophysicien a suggéré de remplacer les bulles de distorsion d’Alcubierre par des bulles chargées d’énergie positive. Celles-ci répondent au nom de solitons.

Ces bulles d’énergie positive sont connues pour garder leur forme et se déplacer à une vitesse constante. D’après Erik Lentz, l’utilisation des solitons n’enfreint pas la théorie de la relativité générale d’Einstein. Il est à noter que ces bulles proviennent de sources d’énergie conventionnelles. Par exemple, on peut les observer dans les vagues de l’eau.

Pour Erik Lentz, avec un moteur à distorsion fonctionnant grâce à des sources d’énergie conventionnelles il serait plus envisageable de voyager plus vite que la vitesse de la lumière.

Mots-clés physique