Il s’est fait virer pour avoir publié des photos de lui déguisé en djihadiste

Kevin* a une vingtaine d’années et il a un solide sens de l’humour. Comme des millions d’autres français, il a ouvert un compte sur Facebook et le joyeux luron ne perd jamais une occasion pour faire des blagues à ses amis. Il a d’ailleurs eu la très bonne idée de publier des photos de lui déguisé en jihadiste histoire de rigoler un bon coup. Manque de chance, son employeur n’a pas le même sens de l’humour.

L’employeur en question travaille dans le secteur de l’éducation spécialisée et il a ouvert plusieurs centres pour accueillir des enfants en difficulté et les aider à revenir sur le droit chemin.

Licenciement Facebook djihad

Il paraît que les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Kevin l’a appris à ses dépens.

Kevin occupait pour sa part un poste d’éducateur dans la ville de Bourges depuis quelques années. Une ville magnifique, soit dit en passant.

Les photos publiées par cet éducateur spécialisé étaient partagées en public

Magnifique et… animée. Elle compte de nombreux bars avec pas mal de festivals et c’est un peu le paradis des trentenaires.

Quoi qu’il en soit, Kevin a participé à une fête costumée organisée par un de ses amis et il n’a pas trouvé mieux que de se déguiser en djihadiste. Ce n’est pas forcément très malin mais le pire reste à venir car il a ensuite publié des photos de lui sur Facebook pour rigoler avec ses amis virtuels.

Avec un petit commentaire rédigé en portugais : “prêt pour le jihad”.

Comme si cela ne suffisait pas, le gars a enchainé ensuite en publiant deux autres photos, de vrais djihadistes cette fois.

Kevin ne maitrisant pas les arcanes de Facebook, il a partagé tous ces contenus en public, si bien qu’ils sont tombés entre les mains de ses responsables et donc de ses employeurs. Curieusement, ils n’ont pas apprécié la plaisanterie et ils ont alors licencié le jeune homme pour faute grave.

Une décision qui a depuis été validée par le tribunal des prud’hommes de Bourges. Moralité, la prochaine fois que Kevin voudra faire une blague, il vaudra mieux qu’il se contente de partager ses photos avec ses seuls amis.

* Ce n’est évidemment pas son vrai nom et je n’ai absolument rien contre les Kevin. Je les aime beaucoup en règle générale.

Mots-clés facebook