Il suffirait de 98 personne pour créer une colonie humaine dans un autre système solaire

L’humanité a longtemps rêvé d’envoyer des humains sur d’autres planètes, même avant que le vol spatial en équipage ne devienne une réalité. Et avec la découverte de milliers d’exoplanètes au cours des dernières décennies, en particulier celles qui sont en orbite dans les systèmes stellaires voisins (comme Proxima b), ce rêve semble plus que jamais devenir une réalité.

Mais bien sûr, de nombreux défis techniques doivent encore être surmontés avant que nous puissions espérer organiser une telle mission. Et l’une des questions à résoudre est de savoir combien de personnes aurions-nous besoin de placer à bord de ce vaisseau en partance pour une planète lointaine.

Espace

Alors, combien de personnes pour créer une colonie humaine dans un autre système ?

La question a fait l’objet d’un récent rapport rédigé par une équipe de chercheurs français qui a calculé le nombre minimal de personnes nécessaires pour s’assurer qu’un équipage multigénérationnel en bonne santé puisse faire le voyage jusqu’à Proxima b.

L’étude a été menée par le Dr Frédéric Marin, astrophysicien de l’Observatoire astronomique de Strasbourg, et par le Dr Camille Beluffi, physicien des particules travaillant avec la start-up scientifique Casc4de.

En établissant leur base de référence pour la vitesse et la durée du voyage respectivement à 200 km/s et 6300 ans, le Dr Marin et le Dr Beluffi ont déterminé ensuite le nombre minimum de personnes nécessaires pour assurer l’arrivée d’un équipage sain à Proxima b. Pour ce faire, la paire a effectué une série de simulations Monte Carlo en utilisant un nouveau code créé par le Dr Marin lui-même. “Le code tient compte du plus grand nombre possible de facteurs biologiques et est actuellement en cours de développement pour inclure de plus en plus de données physiques”, a déclaré le Dr Marin.

Il faut au moins 98 colons pour effectuer le voyage interstellaire

Les deux scientifiques ont ensuite établi la moyenne des résultats de ces simulations sur 100 trajets interstellaires en fonction de ces divers facteurs et de différentes valeurs afin de déterminer la taille de l’équipage minimal. À la fin, le Dr Marin et le Dr Beluffi ont conclu qu’un minimum de 98 membres d’équipage serait nécessaire pour maintenir un voyage multigénérationnel vers le système stellaire le plus proche avec une exoplanète potentiellement habitable. Moins que cela, et la probabilité de succès diminuerait considérablement.

Si la technologie et les ressources nécessaires pour effectuer un voyage interstellaire sont encore loin d’être acquises, des études de ce genre pourraient être d’une grande importance pour ces missions – si et quand elles se produiront.

Mots-clés espace