Il vaudra mieux éviter de montrer vos fesses sur un ancien site sacré

Au Sri Lanka, trois touristes ont été placés en détention. Les autorités leur reprochent d’avoir baissé leur pantalon et montré leurs fesses en se tenant sur une ancienne montagne sacrée du territoire. L’image avait été ensuite mise en ligne sur les réseaux sociaux.

La scène s’est déroulée à Pidurangala Rock, un promontoire rocheux situé dans le centre de l’île, à une centaine de kilomètres au nord-est de Colombo.

Hommes fesses

Les touristes incriminés étaient originaires du Sri Lanka. Ils connaissaient donc le site et son importance dans le cœur de la population.

Une blague qui passe mal

Cela ne les a cependant pas empêchés de se dévêtir face au vide. Après avoir retiré leur t-shirt, les membres du groupe ont baissé leur short et leur caleçon afin d’exhiber leurs parties intimes.

Ils ont ensuite tous levé les mains au ciel – ou tout du moins l’une d’entre elles – pendant qu’un de leurs amis les photographiait de dos. L’image a ensuite été partagée sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook.

Or justement, un moine bouddhiste est tombé dessus et il a immédiatement prévenu les autorités locales, arguant que la photo avait été prise non loin de Sigirya, un site classé au patrimoine de l’UNESCO occupant une place importante dans l’histoire du Sri Lanka. Le rocher du lieu, comme on l’appelle, est en effet considéré comme un site archéologique majeur en raison de son importance historique.

Il est en effet l’ancienne capitale royale du Sri Lanka.

Les hommes ont été placés en détention

Le Premier ministre sri-lankais a entendu parler de cette plainte et il a alors demandé aux autorités d’ouvrir une enquête afin d’identifier les hommes présents sur la photo. La tache n’a pas été difficile et ces derniers ont ainsi été placés en détention.

Cette histoire n’a pas fait l’unanimité au Sri Lanka. Ces hommes ne sont en effet pas les premiers à montrer leur postérieur sur le site. De nombreuses photos similaires ont été prises et partagées par des touristes étrangers. Certains habitants du Sri Lanka accusent donc les autorités de ne pas placer tout le monde sur le même pied d’égalité. D’autres estiment que les ressources de la police devraient être utilisées pour protéger la population, et non pour poursuivre une bande d’amis à l’humour un peu lourd.

En attendant, les prévenus ont été sanctionnés d’une amende et ils ont passé quelques jours en prison avant d’être relâchés.

Mots-clés insolite