Il vous faudra crier pour jouer à cette version de Flappy Bird

Flappy Bird, vous connaissez forcément, et vous y avez fatalement déjà joué au moins une fois. À l’original, ou à l’une de ses très nombreuses variantes. Il faut dire que le bougre n’est pas franchement des plus compliqués à développer. On peut même le développer depuis Super Mario World ou le faire tenir sur une cigarette électronique, c’est dire.

Mais la version dont nous allons parler dans cet article est assez singulière, surtout dans ses contrôles. Pas besoin du clavier, ni même de la souris pour jouer à Screamy Bird : pour déplacer l’oiseau, vous allez devoir… crier.

Screamy Bird

Screamy Bird, le jeu qui va vous faire crier

Ou comment passer pour un fou en gueulant devant votre écran.

Screamy Bird, le Flappy Bird qui vous demande de crier

Screamy Bird se présente sous la forme d’un Flappy Bird classique : un oiseau, des obstacles sous forme de tuyaux, et c’est tout. Ou presque : il faut aussi remarquer une jauge sur la gauche.

Cette jauge réagit aux sons récupérés depuis le micro de votre ordinateur et, si vous émettez un son suffisamment fort, elle dépassera une certaine limite qui aura pour effet de faire réagir l’oiseau.

C’est aussi de cette façon qu’il faut lancer le jeu. Dès le début vous passerez pour un fou (ou une folle, c’est selon), donc.

Comme dans un Flappy Bird classique l’oiseau ne peut faire que des petits bonds pour passer à travers les obstacles. Pour effectuer un bond, il vous faut donc crier.

On regrettera certaines choses dans Screamy Bird : l’absence de compteur de points. En l’état, vous allez donc vous égosiller sans avoir la joie de découvrir que c’était pour gagner 6 points, soit 2 de plus que le score de votre pote la veille. Par ailleurs, relancer le jeu après avoir perdu nécessite un clic. C’est dommage de ne pas voir le jeu se relancer instantanément, juste parce qu’on rage.

Screamy Bird est un projet développé par Glen Chiacchieri dans le cadre d’un hackathon. Plus précisément, il a été codé pendant le San Francisco Stupid Shit Hackathon dont le slogan n’est autre que “venez faire quelque chose que nous allons tous regretter”. Comme quoi, il y avait vraiment sa place.

Bon, moi j’y retourne, même si mon chien me regarde un peu bizarrement depuis que j’ai commencé à jouer. Comme quoi, on peut passer pour un débile même devant un chien.

Mots-clés flappy birdfun