Il y a de cela 7000 ans, nos ancêtres chasseurs-cueilleurs ont inventé la cuisine du terroir

De nos jours, à chaque terroir est associé une ou plusieurs traditions culinaires distinctives. C’est par le biais d’une publication dans la revue Royal Society Open Science, que des chercheurs avancent que des chasseurs-cueilleurs qui ont vécu il y a 7 000 ans seraient à l’origine de la cuisine du terroir.

Pour soutenir leur thèse, ils s’appuient sur les analyses moléculaires et isotopiques portant sur divers morceaux de poteries trouvés dans la région de la Baltique. Ces morceaux de poteries proviennent de 61 différents sites archéologiques situés dans cette région.

Crédits Pixabay

Les résidus des contenus de ces poteries préhistoriques ont en effet révélé que les traditions culinaires étaient riches et variaient selon les groupes de chasseurs-cueilleurs de la préhistoire, selon Harry Robson, l’auteur principal de ces travaux de recherches.

Ces morceaux de poteries ont été particulièrement révélateurs

D’après Robson, il était étonnant d’apprendre qu’à cette époque, ces chasseurs-cueilleurs utilisaient les poteries découvertes afin de préparer et de ranger leur nourriture. En effet, vu qu’ils étaient des nomades, ces objets, essentiellement dédiés à la nourriture, pouvaient être particulièrement encombrants.

En analysant les différents fragments retrouvés, les chercheurs ont découvert que les sources alimentaires de ces chasseurs-cueilleurs étaient extrêmement variées. Cela pouvait aller de diverses plantes à la viande d’ours, mais également de graisse issue du lait (tout simplement de la crème).

Toujours selon Harry Robson, cela démontrait clairement « la fusion culturelle culinaire ». On savait déjà que l’utilisation de la poterie et le développement de la cuisine avaient un lien avec la propagation de l’agriculture européenne. Mais nous savons maintenant que les chasseurs-cueilleurs ont contribué à l’élaboration de la cuisine du terroir.

Les chasseurs-cueilleurs étaient les précurseurs de notre héritage culinaire

Selon Oliver Craig, coauteur de cette étude et archéologue travaillant à l’Université de New York, grâce aux études menées sur ces morceaux de poteries vieux de 7 000 ans, nous savons que leur cuisine était complexe et différait selon l’appartenance des chasseurs-cueilleurs.

Blandine Courel, également coauteure de l’étude et scientifique au British Museum, soutient les déclarations de Craig et rajoute que ces pratiques culinaires trouvent leurs origines dans de vieilles habitudes culturelles, mais ne dépendaient pas des conditions environnementales. Des pratiques et des habitudes qui ont contribué à nous laisser un héritage culturel non négligeable et très apprécié.

Mots-clés archéologie