Il y a de moins en moins de SDF en Finlande

Le nombre de sans-abri a fortement diminué en Finlande depuis l’application du programme Housing First par le gouvernement. Les autorités locales se sont fixé l’objectif de pourvoir un habitat à chaque citoyen. Actuellement, c’est le seul pays européen qui a réussi à réduire le nombre de SDF en son sein.

Ces personnes défavorisées reçoivent un petit appartement et des conseils sans aucune condition préalable afin d’avoir une vie stable.

Un SDF laissé à l'abandon

Crédits Pixabay

Auparavant, des tentes et des cabanes ont été construites entre les arbres dans les parcs d’Helsinki, au milieu de la capitale finlandaise. Les sans-abri étaient exposés à des conditions climatiques difficiles, car il n’y avait pas assez de refuges d’urgence. Jusqu’ici, la nouvelle politique publique finlandaise en matière de logement semble efficace.

« L’ancien système n’arrivait pas à faire sortir les SDF de leur misère. Nous avions besoin d’un changement radical. Alors, nous nous sommes débarrassés des centres d’hébergement de nuit et des foyers de courte durée », a déclaré Juha Kaakinen, directeur de la Fondation Y.

Un contrat de location

Les problèmes de logement et d’emploi étaient devenus un cercle vicieux. Sans adresse, la plupart des sans-abri ne parvenaient pas à trouver un travail. Pourtant, le statut de chômeur complique l’accès aux prestations sociales.

Ce sont les ONG telles que la Fondation Y qui fournissent les logements en construisant ou en achetant des appartements. Parfois, ces organisations rénovent ou réhabilitent d’anciens refuges d’urgence pour en faire un lieu où l’on peut habiter durablement.

Pour ce faire, l’organisation reçoit des prêts à taux réduit de la part de l’État et des prêts réguliers de la part des banques. Elle les rembourse ensuite avec les revenus locatifs. De cette façon, les sans-abri se transforment en locataires.

En outre, des travailleurs sociaux sont payés par l’État pour conseiller les SDF dans tout ce qu’ils entreprendront et les aider à remplir les demandes de prestations sociales. Ainsi, il est plus facile pour eux de trouver un emploi et de prendre soin de leur santé physique et mentale.

Un résultat impressionnant

Le résultat est impressionnant. Quatre SDF sur cinq ont réussi à obtenir un foyer et à mener une vie plus stable. Au cours d’une décennie, le programme Housing First a permis de pourvoir 4 600 logements avec 270 millions d’euros. L’état a déclaré qu’il est moins coûteux de fournir des appartements aux gens que de les laisser dans la rue.

« En effet, ce montant est bien inférieur à celui de l’exclusion liée au logement. Lorsque les personnes sont en situation d’urgence, la police, les soins de santé et les systèmes judiciaires sont plus souvent appelés à intervenir et tout cela coûte encore plus cher », a expliqué Juha Kaakinen.