Il y a de mystérieuses îles artificielles en Ecosse

Les crannogs sont des vestiges de la civilisation écossaise de l’époque néolithique. La raison de la construction de ces îles artificielles reste à ce jour un mystère.

Chris Murray a fait une incroyable découverte il y a 10 ans. Alors qu’il plongeait dans un petit loch situé sur son île natale de Lewis, dans les Hébrides écossaises, le retraité de la Marine royale a repéré un objet en poterie près d’un îlot étrange. La datation au carbone fait remonter l’objet à 3600 avant Jésus-Christ. Les scientifiques prennent alors conscience de la civilisation des îles écossaises, antérieure à Stonehenge et aux premières pyramides égyptiennes. L’îlot étrange est en fait une forme remarquable d’île artificielle appelée crannog. Il y en a près de 600 à travers l’Écosse.

Une ile au bout d'un ponton
Crédits Pixabay

Ces îles artificielles peuvent être suffisamment grandes pour accueillir de petites habitations ou même une communauté. Un ponton en bois ou un chemin en pierre les relient à la rive.

A lire aussi : Le mystère de l’île Oak

Les vestiges d’une civilisation très ingénieuse

Le terme crannog vient du gaélique et signifie « fils d’un arbre » ou « jeune pousse ». La fondation de ces îles artificielles comprend de longs piliers de bois enfoncés dans le lit du loch. Des pierres et d’autres matériaux naturels ont été utilisés pour renforcer la structure. La construction de ces plateformes a probablement nécessité une logistique impressionnante. De lourds troncs d’arbres et de gros blocs rocheux ont dû être amenés sur le rivage. Une flotte de bateaux était sans aucun doute également nécessaire pour éloigner ces matériaux du rivage.

« Ces crannogs représentent un effort monumental fait il y a des milliers d’années pour construire de petites îles en empilant de nombreuses tonnes de roches sur le lit du loch », a expliqué le professeur Fraser Sturt. Cet archéologue de l’université de Southampton étudie les îles artificielles écossaises depuis plusieurs années. Pour cela, il travaille en collaboration avec le professeur Duncan Garrow de l’université de Reading.

A lire aussi : 7 théories complètement folles au sujet de Lost

Pourquoi construisait-on des crannogs ?

Pour se faire une idée de la difficulté de réalisation de ce genre de construction, les deux archéologues ont rebâti l’un des nombreux crannogs découverts dans les années 90 sur le Loch Tay, dans le Perthshire. Le projet a bénéficié de techniques modernes de coupe et de collecte du bois. Cela n’a pas toutefois empêché le projet de durer plus de trois ans. L’installation des piliers en bois de sept à neuf mètres de long pour les fondations a particulièrement posé problème.

« Nous savons que les crannogs abritaient des habitations, des gens vivaient sur ces îles. Mais la raison de cette occupation n’est toujours pas claire », a déclaré l’archéologue subaquatique Barrie Adrian. Les îles artificielles pourraient avoir été un lieu de résidence pour les dirigeants locaux ou des comptoirs commerciaux avancés sur les voies navigables, spécule la chercheuse. La dimension spirituelle est également à prendre en considération. Vivre au-dessus de l’eau pouvait avoir une signification particulière pour la civilisation de l’époque. À ce propos, les recherches sur les crannogs se poursuivent afin de déterminer la raison de leur construction.