Il y a des lacs cachés sous l’Antarctique

Il se passe bien des choses sous l’épaisse surface de glace qui recouvre l’Antarctique. Il y a plus d’une décennie de cela, des données obtenues grâce au satellite ICESat ont révélé l’existence de lacs cachés sous la glace. D’après les chercheurs, le drainage et le remplissage périodiques de ces lacs sont à l’origine des variations de hauteur des plateaux de l’ouest de l’Antarctique.

En 2018, le satellite ICESat-2 a collecté de nouvelles données concernant ces lacs. Il a ainsi révélé l’existence de deux lacs qui n’ont jamais été découverts auparavant. Le glaciologue Matthew Siegfried a indiqué qu’ils font partie d’un système de lacs interconnectés. Les données obtenues par ICESat-2 sont d’une grande précision.

Une photo de l'Antarctique
Photo de Michelle Maria. Crédits Pixabay.

Grâce à elles, ils pourront commencer à cartographier les limites de ces lacs à la surface.

A lire aussi : En Antarctique, un lac a disparu

Garder un œil sur l’activité des lacs

Une équipe de chercheurs s’est jointe à Matthew Siegfried pour étudier les activités des lacs sous-glaciaires. Pour ce faire, ils ont commencé à regrouper les données provenant de l’altimètre d’ICESat-2 et d’ICESat. Ensuite, ils ont collecté les mesures obtenues par le satellite CryoSat-2.

En combinant toutes ces informations, les chercheurs peuvent surveiller les mouvements des lacs sous-glaciaires actifs. Ils peuvent observer à quel moment ils se remplissent et à quel moment ils se vident. D’après les scientifiques, ces mouvements seraient causés par plusieurs facteurs. On citera notamment les fluctuations de pression exercée par le poids massif de la glace ou encore la friction entre la couche de calotte glaciaire.

A lire aussi : Les Européens n’ont finalement pas été les premiers à aller en Antarctique

Mieux comprendre le processus hydrologique de l’Antarctique

Les chercheurs comptent sur l’ICESat-2 pour leur en apprendre plus sur le processus hydrologique de l’Antarctique.

« L’altimètre laser d’ICESat-2 nous aidera non seulement à élargir les données concernant les activités des lacs sous-glaciaires, mais aussi à comprendre les processus hydrologiques de l’Antarctique en capturant des détails spatiaux plus denses et plus précis. »

130 lacs sous-glaciaires se trouvant en Antarctique ont déjà été documentés par les chercheurs. Les deux lacs qui viennent d’être découverts grâce à l’ICESat-2 ont hérité des noms Conway et Mercer. Ils se seraient déjà drainés trois fois depuis que l’ICESat a commencé sa mission en 2003.

Les chercheurs ont indiqué qu’ils n’auraient jamais eu connaissance de ces processus sans les données satellitaires de l’ICESat-2.

Mots-clés antarctique