Il y a d’étranges roches brillantes à la surface de Ryugu

Avec Itokawa et Bennu, Ryugu fait partie des astéroïdes proches de la Terre qui sont formés d’un tas de débris agglutinés entre eux grâce à la force de gravité. D’après les scientifiques, ces rochers spatiaux se sont probablement formés après que plusieurs collisions aient brisé des rochers plus gros en une multitude de fragments.

En 2018, l’agence spatiale japonaise JAXA a décidé d’envoyer une sonde pour étudier de près Ryugu, et aussi pour récupérer des échantillons à sa surface qui vont être étudiés sur Terre. La sonde, qui s’appelle Hayabusa 2, a ainsi pu créer une carte de la surface de l’astéroïde et déployer deux rovers. Elle a également accompli sa mission de prélever des échantillons et est actuellement en route pour les envoyer sur Terre.

Crédits Pixabay

Dernièrement, une équipe de scientifiques a publié une étude concernant la découverte de roches brillantes assez étranges à la surface de Ryugu. Pourquoi étranges ? Tout simplement parce que Ryugu fait partie des astéroïdes de type C, c’est-à-dire qu’il est principalement fait de roches riches en carbone et en eau. Sa surface est ainsi uniformément sombre et les roches brillantes semblent ne pas y être à leur place.

Que sont ces roches brillantes ?

D’après les mesures effectuées par les chercheurs, les roches brillantes, qui sont éparpillées à la surface de Ryugu, sont au moins 1,5 fois plus réfléchissantes que leur environnement. Ce fait signifie que ces objets pourraient provenir de l’extérieur de l’astéroïde. Les analyses du spectre de la lumière reflétée par 21 de ces morceaux de roche ont d’ailleurs montré qu’ils sont faits de minéraux dénommés silicates anhydres, des minéraux suggérés par de précédentes études comme étant les constituants des astéroïdes de type S. Ces derniers se trouvent généralement dans la partie intérieure de la ceinture d’astéroïdes principale.

Selon Eri Tatsumi, planétologue à l’Université de La Laguna en Espagne et auteur principal de l’article décrivant l’étude, un seul morceau de roche peut juste être une coïncidence, mais en trouver plusieurs signifie que c’est bien plus que de la chance.

Leur origine possible

Selon les chercheurs, une explication possible de la présence de ces roches brillantes est qu’elles se sont écrasées sur l’astéroïde après la formation de celui-ci. Tatsumi et son équipe ont ainsi exploré cette possibilité en analysant la taille et le nombre des éléments brillants retrouvés sur Ryugu. Ils ont aussi pris en compte les estimations sur la fréquence des impacts dans la ceinture d’astéroïdes principale.

Les résultats ont montré que pour atteindre le nombre de roches brillantes sur Ryugu, il aurait fallu que 10 000 à 15 000 autres impacts aient également eu lieu. Et parmi les projectiles impliqués, certains auraient dû avoir une largeur comprise entre 23 et 28 m, ce qui aurait sûrement détruit Ryugu. Cette option n’est donc pas valable d’un point de vue statistique.

Ainsi, l’origine la plus probable est la collision entre l’astéroïde d’origine de Ryugu et un ou des astéroïdes de type S, et ce avant ou durant la formation de Ryugu. Les chercheurs ont ajouté que d’après le faible taux de contamination de Ryugu, il est très probable que les astéroïdes de type S en question avaient une taille bien plus petite que celle du rocher d’origine.

Par rapport au fait que les astéroïdes de type S sont généralement observés dans la partie intérieure de la ceinture d’astéroïde, ces résultats pourraient également suggérer que Ryugu provient de cette partie du système solaire.