Il y a du changement pour la grande tache rouge de Jupiter

Jupiter est connu pour la gigantesque tache rouge présente à sa surface. Une tache derrière laquelle se cache une énorme tempête, une tempête plus grosse de la Terre et qui est observée depuis plus de 150 ans.

Cette tache rouge intrigue bon nombre de chercheurs. A un point tel que la NASA utilise Hubble pour surveiller de près son évolution. Or justement, l’agence spatiale américaine a identifié un changement important.

Une vue d'artiste de Jupiter et de ses lunes
Crédits Pixabay

Jupiter, comme vous le savez sans doute déjà, est la plus grande planète du système solaire. Du moins dans l’état actuel de nos connaissances.

A lire aussi : Un astronome amateur a découvert une nouvelle lune autour de Jupiter

La Grande Tache Rouge de Jupiter

Dotée d’une superficie de 61,42 milliards de kilomètres carrés, elle s’étend ainsi sur un rayon de 69 911 kilomètres. La Terre, à côté, fait figure de poids plume avec une superficie de seulement 510,1 millions de kilomètres carrés et un rayon de 6 371 kilomètres.

Mais la géante gazeuse a une autre particularité intéressante : la Grande Tache Rouge.

Cette dernière n’est pas une simple coquetterie. Les observations menées ces dernières décennies ont en effet permis de déterminer que cette tache était en réalité une tempête anticyclonique s’étendant sur environ 40 000 kilomètres de long et 12 000 kilomètres de large.

Une tempête proprement immense, donc, et qui serait parfaitement en mesure de contenir à elle seule deux ou trois planètes de la taille de notre monde.

Toujours grâce aux observations menées par les astronomes, nous avons aussi été en mesure de déterminer que les vents en périphérie de la tache soufflaient à plus de 400 km/h.

A lire aussi : On a enfin percé l’un des mystères de Jupiter

Une accélération de l’ordre de 8 %

Et justement, grâce à Hubble, la NASA a pu confirmer que la vitesse moyenne des vents de la tache rouge tendait à augmenter. Et attention, car on ne parle pas d’une augmentation mineure.

Entre 2009 et 2020, soit en seulement 11 ans, la vitesse des vents en bordure de la tâche a augmenté de 8 %.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, identifier cette augmentation n’a pas été simple. La NASA ne dispose d’aucun instrument sur place et elle n’est donc pas capable de mesurer en continu la vitesse des vents à la surface de la planète. La seule solution consiste donc à s’appuyer sur des télescopes spatiaux suffisamment sensibles pour pouvoir capter la vitesse des vents, ce qui est le cas d’Hubble.

En revanche, l’agence n’est pas encore en mesure d’expliquer les causes de cette vitesse accrue. En effet, la tempête est d’une telle violence qu’elle ne nous permet pas de voir ce qui se passe sous les plus hauts nuages de la géante gazeuse. La Grande Tache Rouge est donc encore loin de révéler tous ses mystères.

Mots-clés jupiter