Il y a encore une drôle d’île dans Google Maps

Google Maps a su fédérer une importante communauté au fil des années, et pas uniquement chez les automobilistes. En nous permettant de nous promener à travers notre planète sans quitter le confort de notre canapé, le géant américain a également su réveiller le voyeuriste qui sommeille en chacun de nous.

Et nous sommes ainsi nombreux à passer de longues heures à nous promener à travers le monde afin de mettre la main sur des scènes insolites ou sortant tout simplement de l’ordinaire.

L'île Ratmanov a une drôle d'allure, n'est ce pas ?

L’île Ratmanov a une drôle d’allure, n’est-ce pas ? (capture Google Maps)

Avec, parfois, de belles trouvailles comme cette île située au large de la Russie.

L’île Ratmanov, une île à l’histoire particulière

L’île Ratmanov se trouve au milieu de détroit de Béring et elle fait partie des îles Diomède, des îles appartenant au district de Chukotsky.

À l’origine, les lieux étaient peuplés par les Inupiat, mais l’explorateur russe Semyon Dezhnyov les a foulés en 1648. Toutefois, il a fallu attendre le 18e siècle pour que les îles Diomèdes reçoivent la visite du premier géodésiste.

Mais ce n’est pas le plus intéressant. Les îles Diomèdes jouent également un rôle important depuis la guerre froide. En réalité, la plus grande des deux îles a longtemps abrité une base militaire russe puisque la frontière entre les États-Unis et la Russie passait à proximité pour former ce que l’on a appelé le “Ice Curtain” (ou rideau de glace).

Or justement, si vous vous rendez sur place par le biais de Google Maps, et plus précisément de sa vue satellite, vous aurez la surprise de vous retrouver face à des zones complètement floutées.

Si les deux îles apparaissent bien sur la solution de Google, elles ont en effet une allure très étrange. Big Diomède, soit l’île Ratmanov, comprend ainsi plusieurs zones sombres. Plus intrigant, la zone située au nord de l’île est totalement plongée dans ce qui ressemble à un épais brouillard et un morceau de banquise apparaît au sud.

Un drôle de patchwork

Suite à la publication de ces images, de nombreux internautes ont réagi et certains d’entre eux n’ont bien évidemment pas manqué d’élaborer des théories farfelues pour expliquer l’apparence insolite de l’île, sur fond de complots militaires ou même de soucoupes volantes.

Mais bien sûr, aucune de ces théories n’est juste. L’île Ratmanov n’est pas au centre d’un complot quelconque. Cette étrange allure, elle la doit principalement à la manière dont fonctionne la vue satellite de Google Maps.

Contrairement à bon nombre d’idées reçues, la vue satellite du service n’est pas directement fournie par Google. La firme américaine se fournit en effet auprès de plusieurs prestataires privés et disposant de leurs propres satellites.

Les images ainsi achetées sont ensuite traitées numériquement afin de présenter le même aspect. Des algorithmes se chargent également de nettoyer les vues en supprimant, par exemple, les nuages obscurcissant les terres.

Mais voilà, toutes ces vues ne bénéficient pas systématiquement d’une résolution élevée et il arrive ainsi que certains endroits du globe tiennent davantage du joyeux patchwork. C’est précisément le cas ici et on peut d’ailleurs distinguer à l’oeil nu le découpage des cartes en zoomant suffisamment sur la carte.

C’est ce qui explique pourquoi l’île Ratmanov et ses environs ont une aussi étrange allure. Quant au morceau de banquise, il semble résulter d’un simple bug et on peut de la même manière apercevoir une découpe régulière au niveau de sa partie supérieure.

Mots-clés googlegoogle maps