Il y a encore une île floue dans Google Maps

Google Maps couvre désormais une bonne partie de la planète. Toutefois et aussi étrange que cela puisse paraître, certaines zones restent cependant encore inaccessible et c’est précisément le cas de la partie ouest de Bristol Island, une île perdue au beau milieu du Pacifique Sud.

En effet, si vous vous rendez à ces coordonnées, alors vous aurez la surprise de vous retrouver face à ce qui ressemble à un patchwork.

Il y a une île cachée sur Google Maps

Cette île est au coeur de nombreux complots farfelus et infondés (capture Google Maps)

L’île en question semble en effet se composer de trois zones différentes.

Une île qui ressemble à un patchwork dans Google Maps

La plus grande se trouve à l’est et elle nous offre une vue assez dégagée sur les reliefs de son territoire. Cette partie de l’île comprend même un repère renvoyant vers le Havfruen Peak, une zone montagneuse.

La seconde zone se trouve au nord et elle semble comme décolorée. Il est d’ailleurs possible de noter une ligne de démarcation très tranchée entre les deux zones.

Mais la partie la plus étrange se trouve à l’ouest puisque cette zone est complètement cachée, Google Maps affichant ce qui ressemble à une bouillie grossière de pixels.

L’allure de l’île sort donc de l’ordinaire, et cela n’a pas manqué de donner vie à de nombreuses théories fantaisistes sur la toile. Certains internautes semblent en effet y voir un complot d’une quelconque puissance étatique, un complot visant à cacher des installations top secrètes. D’autres vont même jusqu’à établir un lien – plutôt bancal – entre cette drôle de vue et la visite de petits hommes verts venus d’un monde lointain.

Un simple problème de cartes

Mais comme souvent, l’explication à ce phénomène est beaucoup plus simple et elle a ainsi trait à la manière dont les vues satellites sont générées sur la solution de Google.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, Google ne dispose pas de son propre réseau de satellites. La firme se fournit donc chez des prestataires spécialisés, des prestataires qui lui vendent leurs propres cartes.

Néanmoins, toutes ces cartes ne proviennent pas toujours de la même source et elles ne couvrent pas non plus toujours l’intégralité des océans, des continents ou… des îles. Il arrive donc que certaines zones présentent des différences de résolution et c’est précisément ce qui semble être le cas ici.

Si l’on en croit les démarcations présentes à l’écran, cette île se compose en effet de trois vues différentes, des vues sans doute fournies par des prestataires distincts. Et si la vue principale est bien défini, il n’en va pas de même pour les deux autres parties de l’île. En l’occurence, la partie présente à l’est n’a pas du tout été modélisée et c’est ce qui explique pourquoi elle est cachée par cette bouillie de pixels.

Mots-clés googlegoogle maps