Il y a environ 2,7 milliards d’années, notre atmosphère contenait jusqu’à 70% de CO2, selon ces chercheurs

Connaître les conditions environnementales antérieures est indispensable pour connaître les origines de la vie sur notre planète. Les études portant sur le passé de la planète Terre ne cessent d’ailleurs d’être effectuées afin d’y parvenir, comme c’est le cas de cette recherche sur la paléo-atmosphère de notre planète.

Les résultats d’une équipe de chercheurs de l’Université de Washington ont en effet pu démontrer que notre atmosphère contenait 70 % de dioxyde de carbone il y a 2,5 milliards d’années. Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques qui viennent de publier leurs résultats dans Science Advances ont étudié des micrométéorites assez particulières.

Crédits Pixabay

En effet, les micrométéorites sont des sources d’indice concernant l’évolution de notre atmosphère et les mystères qui l’entourent. De plus, l’atmosphère est un élément particulièrement important dans l’apparition et l’évolution de la vie sur Terre.

Des micrométéorites qui en disent long

En passant par l’atmosphère de la Terre, chaque objet en provenance de l’espace est forcément affecté par les hautes températures dues au frottement. C’est évidemment le cas pour les micrométéorites qui ont atterri sur Terre il y a 2,7 milliards d’années et que des chercheurs ont découvertes il y a quelques années.

Ces micrométéorites se sont d’ailleurs retrouvées sur Terre à la période durant laquelle les scientifiques pensent que la vie est apparue sur Terre, c’est-à-dire à l’Eon archéen.

L’étude qui a porté sur ces micrométéorites a montré qu’elles contenaient un taux particulièrement élevé de fer contenant de la wüstite, un élément qui se forme lorsque le fer est mélangé à de l’oxygène. Cependant, cette réaction ne se produit pas à la surface de la Terre, mais dans l’atmosphère.

Des résultats étonnants obtenus grâce à un modèle informatique

La wüstite s’est donc formée lorsque les micrométéorites ont brûlé après être passées par notre atmosphère. Suite à cette étonnante observation, les chercheurs ont pris l’initiative de simuler des conditions menant à ces résultats en se basant sur un modèle informatique.

D’après les résultats obtenus, ils ont ainsi pu constater que notre paléo-atmosphère était particulièrement riche en CO2, avec une proportion allant de 6 à 70%. Cela peut expliquer la formation de wüstite sur les micrométéorites en question.

Notons que cette forte présence de CO2 dans l’atmosphère indique que la Terre était particulièrement chaude. Une condition parfaite pour l’apparition de la vie dans l’eau, selon les chercheurs.

Mots-clés atmosphère