Il y a peut-être les fragments d’un monde extraterrestre sous vos pieds

A l’intérieur de notre planète, au niveau de la partie la plus basse du manteau, il existe deux masses géantes que les scientifiques qualifient de plus larges et de plus étranges structures sur Terre. Ces masses sont dénommées LLSVP ou Large Low-Shear-Velocity Provinces, l’une se trouvant sous l’Afrique tandis que l’autre est enfouie sous l’Océan Pacifique. Selon les scientifiques, la masse de ces anomalies est si grande qu’elles causent des perturbations comme l’affaiblissement du champ magnétique terrestre. Toutefois, pour ce qui est de l’origine de ces masses, les scientifiques ont plusieurs idées sans pour autant avoir de preuves concrètes.

Ce qui est généralement admis, c’est que ces deux masses enfouies étaient là depuis très longtemps, peut-être même avant l’impact géant qui a donné naissance à la Lune. Cet impact impliquait la planète hypothétique Theia qui s’est écrasée sur la Terre il y a de cela 4,5 milliards d’années et qui a créé la Lune à partir des débris produits. Mais aujourd’hui, des chercheurs proposent une nouvelle hypothèse qui essaie de relier l’existence des mystérieux LLSVP avec l’impact entre la Terre et Theia.

Crédits Pixabay

D’après les résultats obtenus à partir d’une nouvelle modélisation effectuée par des chercheurs de l’Arizona State University, les LLSVP pourraient être d’anciens fragments de Theia. Ces fragments étaient riches en fer et étaient très denses, ce qui a fait qu’ils ont coulé très profondément dans le manteau de la Terre et sont restés là pendant des milliards d’années.

Une densité supérieure à celle de la Terre

Selon Qian Yuan, doctorant étudiant la dynamique du manteau à l’Arizona State University et premier auteur de l’étude, l’hypothèse de l’impact géant fait partie des modèles les plus examinés en ce qui concerne la formation de la Lune. Toutefois, les preuves directes montrant l’existence de Theia sont encore incertaines.

Yuan explique qu’ils ont démontré que le manteau de Theia pouvait être intrinsèquement plus dense que celui de la Terre. Cela a permis aux matériaux provenant de là de couler vers la partie la plus basse du manteau terrestre et de s’accumuler en tas thermochimiques qui pourraient être à l’origine des LLSVP.

L’origine réelle des LLSVP ?

Au cours des années, les scientifiques avaient déjà pensé que les LLSVP avaient été causés par l’impact de Theia. Toutefois, cette dernière étude semble proposer la formulation la plus claire de cette hypothèse. De plus, les résultats obtenus  s’accordent également avec des études ultérieures qui suggèrent que certaines signatures chimiques relatives aux LLSVP sont au moins aussi primitives que l’impact de Theia.

L’étude, présentée récemment lors du 52ème Lunar and Planetary Science Conference, est actuellement en train d’être examinée pour être publiée dans la revue Geophysical Research Letters.