Il y a peut-être un système tectonique sur la Lune

Certains pensent que la Lune est aujourd’hui un corps qui ne présente plus aucune activité géologique. Une étude publiée dans la revue Geology dément cette hypothèse puisqu’elle rapporte la découverte par des chercheurs d’un système de crêtes à travers la face visible de la Lune. Ce qu’il y a de particulier à propos de ces crêtes, c’est que leur sommet présente de la roche fraîchement exposée. Selon les chercheurs, c’est peut-être la preuve d’un processus tectonique actif sur la Lune.

En général, la surface lunaire est recouverte de régolithe qui est une poussière de roche créée par l’impact constant de petites météorites et d’autres corps célestes. Il est ainsi rare de trouver une partie de la surface sans cette poussière. Adomas Valantinas, doctorant à l’Université de Bern, s’est intéressé à ces zones sans poussière et a utilisé les données provenant du LRO ou Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA pour les repérer.

Crédits Pixabay

C’est en analysant les crêtes dépourvues de régolithe et en essayant d’en trouver l’origine que les chercheurs ont ainsi pu conclure que certaines pouvaient être la preuve d’une activité tectonique sur la Lune.

Détecter les crêtes

Valantinas et son équipe ont utilisé l’instrument Diviner du LRO qui sert à mesurer la température de la surface lunaire pour repérer les parties nues. Ils ont ainsi pu détecter plus de 500 emplacements de roche exposée sur des crêtes étroites, et ce suivant un motif sur la face visible de la Lune. L’observation a été faite de nuit, car les surfaces à découvert sont plus chaudes pendant la nuit lunaire que celles recouvertes de régolithe.

Selon Peter Schultz, professeur au Department of Earth, Environmental and Planetary Sciences de Brown University et co-auteur de l’article, on avait déjà vu des crêtes avec de la roche exposée au sommet. Cependant, elles ont été observées au niveau du bord d’anciens bassins d’impact remplis de lave et peuvent avoir été causées par un  affaissement continu dû au poids de la lave. Dans la nouvelle étude, ils ont découvert que les crêtes les plus actives sont reliées à un mystérieux système composé d’éléments tectoniques. Celui-ci n’a aucun rapport avec les bassins remplis de lave ou avec d’autres jeunes failles présentes au niveau des hautes terres.

Ils ont pu vérifier la nature des crêtes découvertes en comparant celles-ci avec un réseau de fissures anciennes dans la croûte lunaire découvert en 2014 par la mission GRAIL de la NASA. L’analyse a révélé que les crêtes semblaient s’aligner de manière presque parfaite avec les intrusions profondes révélées par GRAIL.

Une conséquence à long terme ?

D’après Schultz et Valantinas, les crêtes qui se trouvent au-dessus des intrusions continuent de se soulever. Ce mouvement casse la surface et permet au régolithe de tomber dans les fissures, exposant la roche. Comme les surfaces exposées ne restent pas nues très longtemps sur la Lune, les chercheurs pensent que les fissures détectées sont très récentes.

En ce qui concerne la cause du mouvement tectonique, les scientifiques suggèrent que le système tectonique ou ANTS (Active Nearside Tectonic System) qu’ils ont découvert a été mis en mouvement par un impact géant du côté de la face cachée de la Lune il y a de cela des milliards d’années. Selon Schultz, c’est comme si les crêtes réagissaient à quelque chose qui s’est produit il y a 4,3 milliards d’années. Il a ajouté que les impacts géants ont des effets qui peuvent durer très longtemps.

Cette nouvelle découverte aidera sans aucun doute les scientifiques dans leur étude de la géologie de la Lune. En tout cas, ces derniers résultats prouvent que la Lune n’est pas aussi inerte que l’on pouvait le penser.

Mots-clés lune