Il y a un drôle de signal dans notre galaxie

Les FRB (Fast Radio Burst) ou Sursauts Radio Rapides, sont des signaux radio intenses qui proviennent de l’espace et qui ne durent que quelques millisecondes. Depuis leur découverte en 2007 par Duncan Lorimer et David Narkevic, ces signaux, qui ont pourtant une puissance 100 millions de fois supérieure à celle du Soleil, restent encore mystérieux à cause du fait qu’ils ne durent pas longtemps, et surtout parce qu’ils n’ont été détectés qu’au niveau de galaxies à des milliards d’années-lumière de la Terre.

Mais le 28 avril 2020, deux télescopes basés au sol ont réussi à détecter ce qui semblait être un FRB mais à seulement 30 000 années-lumière, c’est-à-dire un signal provenant de notre galaxie. Selon les scientifiques, c’est la première fois que l’on détecte un FRB aussi proche de notre planète.

Une étoile perdue dans l'immensité de la galaxie
Crédits Pixabay

A lire aussi : Découverte d’un FRB en provenance d’une exoplanète ?

D’après ce que l’on sait, le FRB d’avril 2020 était si proche que les deux télescopes qui sont le CHIME ou Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment et le STARE2 ou Survey for Transient Astronomical Radio Emission 2 n’ont eu aucun mal à le détecter. Selon Kiyoshi Masui, professeur assistant en physique au Massachusetts Institute of Technology (MIT), CHIME n’était même pas orienté dans la bonne direction mais l’on a pu clairement enregistrer le signal avec la vision périphérique.

Ce qui intéresse le plus les scientifiques par rapport à cette découverte, c’est qu’elle a permis de faire de gros progrès dans la détermination de l’origine des FRB. Masui explique que l’on peut mieux étudier une source qui se trouve à 30 000 années-lumière qu’une autre qui se trouve à des milliards d’années-lumière.

La source probable des FRB

On possède aujourd’hui certaines connaissances sur les FRB même si leur origine reste encore assez mystérieuse. Plusieurs hypothèses ont été proposées par les scientifiques pour expliquer leur source, notamment les étoiles à neutrons, ou encore les naines blanches. D’après Masui, l’on sait que ces signaux proviennent d’une source de petite taille ne dépassant pas quelques centaines de kilomètres, et les sources les plus probables sont donc les étoiles à neutrons qui sont très petites et très énergétiques.

En tout cas, la nouvelle découverte a permis aux scientifiques d’en savoir plus sur l’origine des FRB. Les données collectées avec l’aide de plusieurs autres télescopes suggèrent actuellement que la source la plus probable serait les magnétars. C’est un type de jeune étoile à neutrons né des restes de supernovas et qui possède un champ magnétique 5 000 trillions de fois supérieur à celui de la Terre.

Lors de la découverte du FRB d’avril 2020, dénommé FRB 200428, les scientifiques ont pu observer qu’il provenait de la constellation de Vulpecula, où se trouve d’ailleurs le magnétar galactique SGR 1935+2154. Le FRB a aussi été accompagné d’une émission de rayons X. Selon les informations, la première détection de rayons X dans cette région de l’espace a eu lieu un jour avant la détection du FRB. De multiples salves de rayons X et de rayons gamma ont été enregistrées par le Neil Gehrels Swift Observatory et le Fermi Gamma-ray Space Telescope provenant de SGR 1935+2154. D’autres télescopes ont aussi détecté des rayons X du magnétar en question au même moment que la détection du FRB. Un télescope en Chine a aussi pu détecter le FRB 200428 et a déterminé que sa source se trouvait dans les environs de SGR 1935+2154.

Selon Masui, cela veut dire que le FRB provient de la direction d’un magnétar connu de notre galaxie, et que l’émission a eu lieu au même moment où des rayons X ont été émis par ce même magnétar. Il s’agit-là d’un indice en ce qui concerne la source des FRB.

A lire aussi : FRB : découverte de nouveaux signaux extraterrestres mystérieux

Des doutes subsistent

Selon les scientifiques, on ne peut pas encore confirmer aujourd’hui que les FRB sont uniquement causés par les magnétars. En effet, les FRB se présentent sous deux formes, ceux qui génèrent fréquemment des émissions, et ceux qui, comme FRB 200428, en génèrent de façon non fréquente. Il est possible que les FRB non fréquents soient causés par les magnétars, mais que ceux qui sont fréquents soient causés par un tout autre phénomène. Il est aussi possible qu’il existe deux types de magnétars produisant deux types de FRB, ou encore que les FRB les plus lumineux soient produits par d’autres objets autres que les magnétars.

Selon Masui, cela fait un certain temps que l’on pense que les magnétars sont derrière les FRB. Avec cette découverte, il a été confirmé qu’au moins certains des FRB provenaient effectivement de ces étoiles. Toutefois, l’on ne sait pas encore comment les magnétars produisent ces signaux.

Ainsi, les recherches continuent dans ce domaine pour en savoir plus sur les phénomènes physiques responsables de ces puissants signaux, qu’ils proviennent de magnétars ou d’autres objets cosmiques.

Mots-clés cosmologiephysique