Il y a un poulet qui se cache en chacun de nous !

L’être humain a toujours eu une très haute estime de lui-même. Il part en effet du principe que tout lui est dû et que la Terre est sa planète. Mais voilà, dans les faits, il n’est pas aussi évolué qu’il veut bien le croire et l’entrepreneur Riccardo Sabatini a ainsi profité d’une conférence TED pour rappeler que l’homme partage 60 % de ses gênes avec… les poulets.

Et non, ce n’est pas du tout une plaisanterie, plus de la moitié de nos gênes sont identiques à ceux de nos amis les volailles. Incroyable, non ?

Poulet

Ce poussin est plus proche de vous que vous ne le pensez.

Certes, mais nous avons aussi de nombreux points communs avec d’autres animaux tels que le chimpanzé.

Les chimpanzés partagent 96 % de leurs gênes avec nous

Ces derniers partagent en effet environ 96 % de leurs gênes avec nous. Et si vous vous croyez unique, alors sachez que votre voisin de RER est encore plus proche de vous puisqu’il partage environ 99,9% de gènes avec votre modeste personne.

Il y a de quoi relativiser, pas vrai ?

Mais c’est encore plus impressionnant lorsqu’on s’appuie sur la métaphore évoquée par Riccardo Sabatini durant son fameux TED.

Si nous devions imprimer l’intégralité de notre génome, alors ce dernier prendrait très exactement 262 000 pages, ou 175 livres. Pas mal, mais ce n’est pas fini car nous partagerions une bonne partie de cette magnifique histoire avec la plupart de nos concitoyens.

En réalité, c’est même pire que ce que vous pensez car notre histoire génétique personnelle tiendrait sur cinq cents pages environ.

Quelque part, c’est un peu comme si nous portions en nous l’histoire de toutes les espèces vivantes qui ont galopé à la surface de notre planète. D’un certain sens, nous ne sommes donc rien de plus qu’une gigantesque encyclopédie vivante.

Certes, et cette histoire prouve aussi que le racisme est totalement illogique d’un point de vue génétique. De même pour la notion de « race ». Remarquez, nous n’avions pas besoin de ce TED pour le savoir.

En attendant, sachez que Riccardo Sabatini a de nombreuses casquettes. Il se passionne pour la génétique, certes, mais aussi pour la physique et l’économie. Il a fondé plusieurs sociétés durant sa carrière et il a fini par s’installer à San Francisco. Il travaille depuis un an comme chercheur pour une boite spécialisée dans la recherche génétique.