Il y a une drôle d’île sur Google Maps, mais ce n’est pas ce que vous pensez

Google Maps est connu pour ses vues insolites et la dernière en date tourne beaucoup sur Facebook depuis le début de la semaine.

Si vous vous rendez dans le Golfe Persique à ces coordonnées, vous aurez en effet la surprise de vous retrouver face à une île recouverte d’une infrastructure complexe. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas du tout d’un site militaire.

Capture Google Maps

L’île en question se trouve donc au beau milieu du Golfe Persique et à une cinquantaine de kilomètres des rives du Qatar.

Une île perdue au milieu du Golfe Persique

Si vous zoomez au plus près de l’île, alors vous pourrez observer une dizaine de silos différents avec une bonne cinquantaine de bâtiments construits sur ses différentes rives. Plusieurs pontons sont également visibles, dans la zone sud du territoire.

Pegman, de son côté, n’a pas la possibilité de poser ne serait-ce qu’un orteil sur cette fameuse île. Ce qui veut dire que Google n’a pas eu accès à ses routes et n’a donc pas pu envoyer de Google Car ou de Trekker sur place.

Compte tenu de tous ces éléments, il serait logique de penser que cette île est utilisée comme base militaire. Pourtant, la réalité est toute autre.

Car en effet, l’île située à ces coordonnées est en réalité l’île Halul, une des plus importantes îles en possession du Qatar. Une île qui est principalement utilisée comme zone de stockage et comme terminal de chargement pour le pétrole exploité dans la région.

En effet, tous les stocks de pétrole provenant des puits de la région sont acheminés sur place pour plus de commodités. Ensuite, les pétroliers n’ont plus qu’à accoster pour pouvoir remplir leurs cuves.

Une île utilisée comme zone de stockage

Historiquement, l’île a été découverte au début du XIXe siècle et elle était bien différente à l’époque. En réalité, son territoire était composé de plusieurs monts avec un nombre important de puits. Elle abritait également de nombreuses espèces marines et un nombre conséquent d’oiseaux avant d’être transformée par le Qatar.

Les premiers investissements visant à faire de l’île Halul une zone de stockage remontent aux années 50. Plusieurs champs pétroliers ont été aménagés sur place par le gouvernement qatarien, rapidement suivi par les premiers bâtiments.

Autre fait intéressant, l’île n’est pas dépendante en énergie et elle produit ainsi sa propre électricité grâce à ses neuf turbogénérateurs.

Mots-clés googlegoogle maps