Il y aura bientôt un satellite en bois au-dessus de vos têtes

Lorsqu’on pense à des objets high-tech comme les satellites, la dernière chose qui nous vient à l’esprit est qu’ils soient faits en bois. Et pourtant, une équipe de scientifiques a choisi ce matériau naturel et facile à trouver pour la fabrication du cubesat dénommé Woodsat qui sera lancé en orbite d’ici la fin de cette année.

L’on sait que le Woodsat aura une largeur de 10 cm et tous ses panneaux extérieurs servant à protéger ses composants seront en bois. La structure en aluminium sur laquelle seront montés les panneaux, ainsi que le bras de la caméra, seront les seuls éléments métalliques se trouvant à l’extérieur. Evidemment, l’intérieur ressemblera à l’intérieur d’un cubesat ordinaire.

Un satellite dans l'orbise terrestre
Crédits Pixabay

Le Woodsat sera le tout premier satellite muni de panneaux en bois, un matériau que l’on peut retrouver dans la vie de tous les jours.

L’intérêt du projet

Derrière le premier satellite en bois, il y a Jari Makinen, un journaliste scientifique finlandais, mais aussi directeur de l’entreprise Artic Astronauts. Cette dernière est spécialisée dans la vente de répliques de cubesats à des fins éducatives. Makinen et son équipe avaient déjà lancé une première version du Woodsat dans la stratosphère en 2017. A l’époque, l’objet avait été transporté par un ballon météorologique.

Comme cette première expérience a donné des résultats positifs, l’étape suivante sera la mise en orbite. Selon l’Agence Spatiale Européenne qui sera en charge du lancement, c’est un projet intéressant puisqu’il permettra d’étudier pour la première fois le comportement du bois dans l’espace. On pourra aussi avoir une idée de sa viabilité pour la fabrication de composants devant résister aux dures conditions de l’espace.

A lire aussi : La Chine veut aussi sa constellation de satellites

Un processus de traitement spécial

Pour cette mission, le bois utilisé sera évidemment traité grâce à un processus spécial. Selon les explications de Samuli Nyman, ingénieur en chef de Woodsat, la principale différence avec le bois normal et que ce dernier contient trop d’humidité pour être utilisé dans l’espace. Les planches pour la construction du cubesat sont donc soumises à un traitement en chambre à vide pour éliminer toute l’eau. Après cela, elles subissent un bain d’oxyde d’aluminium similaire à celui utilisé pour encapsuler les composants électroniques. Cela permet de minimiser les dégagements gazeux du bois et le protège contre les effets abrasifs de l’oxygène atomique. L’efficacité de différents vernis et peintures sera aussi testée sur certaines parties du bois.

Pour pouvoir suivre l’évolution du bois dans l’espace, le Woodsat sera équipé d’une caméra selfie spéciale. Plusieurs capteurs seront également installés à l’intérieur pour analyser l’état du bois au cours de la mission.