Il y aurait eu une autre extinction de masse il y a 260 millions d’années

L’une des plus célèbres extinctions de masse a eu lieu il y a 66 millions d’années de cela. Ce cataclysme avait mis fin au règne des dinosaures. Toutefois, ce n’est pas la seule extinction de masse que notre Terre ait connue. En effet, c’est en tout six extinctions massives que notre chère planète a subies au cours de son existence et nous serions actuellement dans la septième.

D’après les scientifiques, l’une des extinctions de masse plus meurtrières (autre que celle des dinosaures) aurait eu lieu il y a 260 millions d’années.  Cette sixième extinction de masse a été découverte récemment par les scientifiques de l’Université de New York, aux États-Unis.

Crédits Pixabay

Les récentes recherches de ces chercheurs ont également révélé certains éléments qui n’ont rien de rassurant pour notre planète.

Une éruption à l’origine de tout

C’est en travaillant sur le Guadalupien, ou Permien moyen, qui est une période qui a débuté il y a environ 272 millions d’années, que les chercheurs de l’Université de New York en découvert l’existence de cette sixième extinction de masse.

D’après eux, cette extinction aurait été causée par une éruption basaltique massive qui aurait eu lieu en Chine, plus précisément dans la province d’Emeishan. Ce cataclysme a eu lieu plusieurs millions d’années avant l’événement qui a éradiqué les dinosaures de la surface de la Terre.

Des dégâts colossaux

Dans leur étude, les chercheurs de l’Université de New York ont expliqué comment cette sixième extinction s’était déroulée et le moins que l’on puisse c’est que ça a de quoi nous donner froid dans le dos.

« Les éruptions massives telles que celles-ci libèrent de grandes quantités de gaz à effet de serre, en particulier du dioxyde de carbone et du méthane, qui provoquent un réchauffement climatique grave, avec des océans chauds et pauvres en oxygène qui ne favorisent pas la vie marine. En termes de perte du nombre d’espèces et de dommages écologiques globaux, l’événement de la fin du Guadalupien est désormais considéré comme une extinction de masse majeure, similaire aux cinq autres », peut-on lire.

D’après les scientifiques, l’humanité serait, depuis quelques dizaines de milliers d’années, à l’origine d’une septième extinction de masse. Une étude publiée le 8 avril dernier dans la revue Nature Ecology & Evolution par des chercheurs de l’Université de Bristol et du Texas a indiqué que la Terre mettra des millions d’années à se relever de l’extinction de masse en cours.