Il y aurait finalement plus de planètes habitables que prévu

Il semblerait que notre planète ne soit pas la seule à être habitable. Des recherches menées par les astrophysiciens de l’Université de Zurich, ETH Zurich, et la NCCR Planet laissent penser qu’Uranus et Neptune, deux planètes de glaces, sont en fait capables de former leurs propres lunes à l’instar de Saturne et Jupiter.

Cela voudrait dire que le nombre de lunes potentiellement habitables serait beaucoup plus important que prévu. C’est grâce à de nouvelles simulations informatiques que ces découvertes ont pu être faites.

Espace

Jusqu’ici, Jupiter et Saturne étaient les seules planètes considérées comme étant capables de former leurs propres lunes.

Des lunes qui se sont formées différemment

Uranus possède actuellement cinq lunes principales. Neptune, quant à elle, n’en compte qu’une qui a été baptisée Triton. D’après les scientifiques de l’Université de Zurich, ces lunes ont des origines différentes malgré la similarité des deux planètes.

D’un côté, les lunes d’Uranus se seraient formées comme la lune de la Terre, c’est-à-dire suite à une collision cosmique.

Pour ce qui est de Triton, elle aurait été capturée par Neptune comme l’explique Judit Szulagyi, principale auteure de l’étude. « On pensait qu’Uranus et Neptune étaient trop légères pour former un tel disque de formation. » a-t-elle indiqué. Toutefois, les récentes simulations informatiques réalisées par l’équipe dirigée par Judit Szulagyi ont pu de prouver l’idée qu’Uranus et Neptune ont formé leurs lunes à partir de disques de poussières de gaz.

Plus de planètes que prévu

D’autre part, les planètes comme Jupiter et Saturne sont aussi capables de produire des lunes formées dans des disques gazeux au cours de la dernière phase de leur formation. De ce fait, les scientifiques ont indiqué que des planètes plus petites, comme les géantes de glace qui sont nombreuses dans l’Univers, peuvent également former de tels disques et donc des lunes.

Cela signifie qu’il y aurait plus de mondes potentiellement habitables. « Si les géantes de glace peuvent également former leurs propres satellites, cela signifie que la population de lunes de l’Univers est beaucoup plus abondante qu’on ne le pensait auparavant. Nous pouvons donc nous attendre à de nombreuses autres découvertes d’exolunes au cours de la prochaine décennie. »

Comme on sait, qui dit plus de lunes glacées dit plus de mondes potentiellement habitables.

Mots-clés astronomie