Il y aurait un problème avec le vaccin Johnson & Johnson

La FDA a émis un avis de réserve concernant le vaccin Johnson & Johnson. D’après l’organisme, ce dernier pourrait dans certains cas entraîner un risque accru de maladie nerveuse, une maladie appelée Guillain-Barré. Toutefois, il précise également que ses avantages l’emportent toujours sur les risques potentiels.

D’après les informations communiquées par le CDC et relayées par le Washington Post, les médecins auraient identifié 100 cas positifs parmi les 12,6 millions de personnes ayant reçu le vaccin.

Une personne en train de préparer une injection
Crédits Mufid Majnun – Unsplash

C’est peu, mais le risque de développer ce syndrome serait tout de même accru par le vaccin.

A lire aussi : Bientôt un vaccin oral contre la Covid-19 ?

La FDA émet un avis de réserve sur le vaccin Johnson & Johnson

Toujours selon le CDC, une personne vaccinée avec Johnson & Johnson aurait ainsi entre trois et cinq fois plus de chances de développer la maladie que le reste de la population. Précisons que jusqu’à présent, il n’y a aucun signe montrant que les autres vaccins comportent un tel risque.

Ce n’est en outre pas la première fois qu’un vaccin a de tels effets.

En 1976, les Etats-Unis ont constaté le même problème avec un produit protégeant contre la grippe porcine. Le nombre de cas était cependant plus élevé, ce qui a poussé les autorités sanitaires américaines à cesser d’utiliser le vaccin.

A lire aussi : Covid-19 : une femme a contracté deux variants en même temps

Un risque ténu

Les médecins ont également constaté des effets similaires avec le vaccin contre la grippe saisonnière. Toutefois, l’augmentation du nombre de cas développant la maladie n’est pas très significative.

Un ou deux cas supplémentaires sont ainsi enregistrés par rapport à la population non vaccinée.

Concernant Johnson & Johnson, la FDA n’a pas prononcé d’interdiction particulière. Pas plus que le CDC. Le vaccin restera donc disponible aux Etats-Unis, au même titre que les solutions de Pfizer/BioNTech et Moderna. D’après le tracker américain, moins de 10 % des Américains ont été vaccinés avec Johnson & Johnson.

A lire aussi : Covid-19 : la thèse du laboratoire mise à mal par des virologues

Un vaccin très différent des autres

Il faut d’ailleurs rappeler que ce vaccin est très différent des autres. Contrairement à celui de Pfizer/BioNTech et de Moderna, il nécessite une seule injection.

Concernant le syndrome de Guillain-Barré, il s’agit d’un trouble neurologique rare, un trouble qui pousse le système immunitaire à attaquer par erreur une partie du système nerveux périphérique. Soit le réseau de nerfs situés à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière.

Il existe différents degrés. La plupart des cas sont bénins, mais il arrive parfois que le syndrome entraine une paralysie. Néanmoins, la plupart des personnes atteintes par la maladie finissent par s’en remettre.

En temps normal, ce syndrome affecte une personne sur 100 000 chaque année.

Mots-clés Covid-19