Il y avait un Fight Club à New York

En 1999, le monde entier découvrait le film Fight Club, qui est aujourd’hui devenu un film culte. Ce long-métrage qui met en scène Brad Pitt et Edward Norton semble avoir donné des idées à la génération suivante. Comme le rapporte le site Fox News, plus de 200 personnes se sont réunis dans un Fight Club à New York pour assister à des combats illégaux.

Ces individus ont été interpellés par la police de New York dans la nuit du 14 novembre 2020. Le Fight Club en question se trouvait dans un entrepôt situé à Coster Street, à Hunts Point. Les personnes qui se trouvaient sur place étaient venus assister à un événement baptisé « Rumble in The Bronx », en référence au film « Rumble in the Bronx » de George Foreman et Mohamed Ali

Photo d'un homme en larme
Crédits Pixabay

Les policiers ont fait leur descente à 23h15 et ont découvert qu’il y avait au moins 203 personnes qui assistaient et participaient à des combats amateurs.

Des drogues, des armes et de l’alcool

Sur place, les forces de l’ordre ont saisi deux armes à feu, de la drogue et de l’alcool. D’après les autorités, les personnes qui se trouvaient sur place ne portaient aucun masque, malgré la pandémie qui sévit actuellement.

Les participants ne respectaient aucune mesure de distanciation sociale et consommaient librement de l’alcool et de la marijuana. Cette descente fait partie des nombreuses mesures prises par les autorités locales pour empêcher les rassemblements illégaux en cette période de pandémie.

Dix personnes inculpées

Durant ce raid, la police a interpellé 10 hommes venant du Bronx, de Brooklyn et de Long Island. Selon les sources,  ces derniers seraient les organisateurs de cet événement. Un homme âgé de 32 ans du nom de Michael Roman, est présenté par les autorités comme le CEO du Rumble in the Bronx Fight Club.

Michael Roman et ses collaborateurs s’exposent à une amende de 15 000 dollars. Ils sont accusés de possession illégale d’armes à feu, d’organisation de combats illégaux et de vente illégale d’alcool.

Ce n’est pas la première fois que la police de New York découvre des rassemblements illégaux de ce genre. Le vendredi 13 novembre 2020, les forces de l’ordre ont fait un raid dans une fête qui a eu lieu à Chelsea et qui rassemblaient 205 personnes.