Ils ont créé une IA pour nous aider à protéger notre vie privée

L’Institut Max Planck d’informatique vient de présenter une nouvelle intelligence artificielle conçue spécialement pour nous aider à mieux protéger notre vie privée. Cette dernière sera effectivement capable de nous alerter lorsque nous partageons du contenu sensible sur les réseaux sociaux.

L’institut en question a été lancé par la société Max-Planck et il est situé à Sarrebruck sur le campus de l’université de la Sarre, en Allemagne.

IA confidentialité

Siri et les autres assistants seront peut-être un jour capables de nous empêcher de publier du contenu sensible sur les réseaux sociaux.

Il compte pas moins de cinq départements différents, tous en lien avec le domaine de l’informatique. Certains chercheurs se focalisent ainsi sur l’étude de l’algorithmie, d’autre sur la bio informatique, d’autre encore sur le multimodal computing.

Une IA pour nous aider à protéger nos données confidentielles

En parallèle, ils s’intéressent aussi beaucoup à l’intelligence artificielle et ils sont ainsi persuadés que ces programmes peuvent améliorer grandement notre quotidien.

Ils ont donc travaillé sur une nouvelle IA fonctionnant un peu comme un conseiller en vie privée. Le programme a en effet été conçu pour nous alerter lorsque nous nous apprêtons à partager du contenu sensible ou confidentiel sur nos profils sociaux.

Pour mener à bien leur projet, les chercheurs en charge du développement du programme ont commencé par mettre au point un réseau de neurones capable de rechercher des modèles très spécifiques dans un grand nombre d’images. La tâche n’a pas été aisée et les scientifiques ont ainsi dû rassembler des dizaines de milliers d’images afin d’entraîner leur IA.

Ces images étaient toutes classées en 68 catégories différentes, des catégories relatives au secteur de la vie privée. La religion, la profession ou la politique en faisaient bien évidemment partie, mais il en allait de même pour les critères physiques.

Ensuite, les chercheurs ont organisé deux enquêtes différentes menées auprès de 305 personnes différentes. L’échantillon était assez large et il comprenant des individus de toute confession et de différents âges.

Des résultats prometteurs

Ils leur ont demandé d’observer attentivement une image liée à chacune de ces catégories et ils leur ont demandé si cette dernière relevait ou non de la vie privée et s’ils se voyaient partager une image du même genre sur les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook.

Après avoir compilé toutes ces données, les scientifiques de l’institut ont pu dégager des tendances fortes et ils ont ensuite utilisé ces informations pour entraîner leur intelligence artificielle et lui apprendre à faire la distinction entre des images totalement anodines et des photos relevant de la sphère privée. Les résultats sont prometteurs, mais mitigés. L’IA est par exemple capable d’analyser des scènes et de contextualiser des photos, mais elle n’arrive pas – encore – à faire la différence entre une carte d’identité et une carte de cantine par exemple.

Ceci étant, pour une première, les résultats obtenus par les chercheurs sont très impressionnants, et vous pouvez d’ailleurs accéder à l’étude complète en suivant ce lien.

Mots-clés insolite