Ils ont découvert un nouvel australopithèque en Ethiopie

Une équipe de paléontologues dirigée par Yohannes Haile-Selassie a découvert de nouveaux fragments d’os lors d’une fouille menée en Ethiopie. Ils ont plus de 3,4 millions d’années et ils ont appartenu à un australopithèque proche de Lucy, la doyenne de l’humanité. Il s’agit d’une découverte majeure, qui devrait nous aider à mieux comprendre nos origines.

Les australopithèques sont apparus il y a environ 4,5 millions d’années et ils ont précédé les Homo. Ils se situent entre les singes supérieures et les premiers hommes. S’ils étaient capables de se déplacer sur leurs pattes postérieures, ils avaient aussi l’habitude de grimper aux arbres.

Fossile Australopithèque

Voici le fragment qui a été retrouvé en Ethiopie.

Ces fragments ne sont pas les premiers du genre. En réalité, de nombreux fossiles ont été découverts au fil de ces dernières années, lors de fouilles menées en Afrique et plus précisément en Tanzanie, au Kenya et en Ethiopie.

Ces fragments ont été retrouvés à 35 km de l’endroit où a été découvert le squelette de Lucy

Mais les découvertes les plus marquantes ont été faites dans le triangle de l’Afar. C’est d’ailleurs là bas qu’une équipe de recherche a découvert le squelette de Lucy dans les années 70.

Lucy est l’un des fossiles les plus complets trouvés à ce jour et elle nous a permis de nous rendre compte que les Homo n’ont pas été les premiers à se déplacer sur leurs pattes postérieures. Non, grâce à son squelette, nos scientifiques ont découvert que la marche bipède datait de 4 millions d’années environ.

Mais revenons-en plutôt à ces nouveaux fragments.

Ils ont eux aussi été découverts dans la région de l’Afar, au nord-est de sa capitale et à 35 km de l’endroit où vivait Lucy. Il s’agit d’un morceau d’une mâchoire accompagné de quelques dents.

Intéressant, mais il y a mieux car les analyses menées par les paléontologues leur ont permis de dater le fossile. Ils ont ainsi découvert qu’il datait de la même époque que celle de Lucy. Le meilleur reste évidemment à venir car il n’appartenait pas à la même espèce et il n’avait donc rien à voir avec les Australopithecus afarensis.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement que plusieurs espèces d’hominidés se sont côtoyées au même moment dans cette région.

Si vous voulez en savoir plus sur les australopithèques, je vous renvoie vers ce dossier. Il est très complet et il vous apprendra plein de choses. Sinon, n’hésitez pas à visiter la source pour obtenir tous les détails.

Via

Mots-clés archéologie