Ils ont découvert une motte de beurre vieille de 2 000 ans en Irlande

L’Irlande recèle de nombreuses richesses et certaines d’entre elles sont bien cachées. Preuve en est, en effectuant des fouilles dans une tourbière sauvage, des archéologues sont tombés sur une motte de beurre vieille de 2 000 ans ! Et le plus drôle, c’est que le produit pourrait (notez le conditionnel) être comestible. Toutefois, personne n’a encore tenté de se faire une tartine avec.

Cette étrange découverte a été faite dans le comté de Meath. Il est situé au nord du pays et il s’étire sur un peu plus de 2 342 km2 occupés par un peu plus de 185 000 habitants.

Motte beurre

Ca c’est de la motte de beurre, pas vrai ? (crédits : AP)

La région est assez humide et de nombreuses tourbières sauvages se sont donc formées dans le comté.

La motte de beurre a été trouvée dans une tourbière sauvage

Si ce terme n’évoque rien en vous, alors sachez qu’il fait référence à une zone formée par l’accumulation progressive d’une matière organique fossile, la tourbe. Les tourbières mettent souvent plusieurs siècles à se former et certaines d’entre elles sont même âgées de plus de 7 000 ans.

C’est en partie pour cette raison que les archéologues s’intéressent à ces formations. Il arrive en effet parfois qu’elles dissimulent des fossiles datant de plusieurs millénaires.

Plusieurs experts ont donc mené des fouilles dans la région. Ils ont alors eu la surprise de découvrir une immense… motte de beurre pesant près de 10 kg. Bizarre, non ? Certes, mais ce n’est pas le plus étonnant car en effectuant des analyses complémentaires, ils se sont rendus compte que cette fameuse motte avait un peu plus de 2 000 ans ! Elle était d’ailleurs enterrée à un peu plus de trois mètres de profondeur.

Que fait-elle là ? Personne ne le sait vraiment mais nos archéologues ont émis plusieurs hypothèses. La première, c’est que la motte était en réalité une offrande faites aux dieux de l’époque. Elle aurait du coup été enterrée pour éviter que des animaux sauvages ne s’en nourrissent.

S’agissait-il d’une offrande à un dieu quelconque ?

Mais il y a une autre hypothèse tout aussi intéressante. Selon certains spécialistes, les habitants de la région avaient l’habitude d’enterrer leurs mottes de beurre pour… les conserver. Les tourbières présentent en effet une faible teneur en oxygène et elles étaient souvent utilisées pour conserver des produits périssables.

Toutefois, ces fameux produits n’étaient pas enterrés tels quels et ils étaient souvent protégés par des boites ou même par des peaux d’animaux.

Quoi qu’il en soit, cette fameuse motte de beurre ne sent pas le… beurre mais le fromage. Et en même temps, au bout de 2 000 ans, c’est un peu normal, non ? Certes, mais le plus amusant, dans l’histoire, c’est que cette motte pourrait toujours être comestible.

Etrangement, personne ne s’est encore proposé pour la goûter.