Ils ont photographié une planète en train de naître

TW Hydrae est une étoile assez jeune située dans la constellation de l’Hydre. Elle a seulement dix millions d’années et elle est entourée d’un immense disque de poussières et de gaz. En s’appuyant sur le réseau d’antennes ALMA, des astronomes sont parvenus à assister à la naissance d’une planète et ils en ont profité pour prendre quelques photos saisissantes.

ALMA est installé dans le désert d’Atacama, au nord du Chili. Il est né de la fusion de trois projets développés par l’Europe, les Etats-Unis et le Japon et il se présente sous la forme d’un radiotélescope géant.

Naissance Planète

Il se passe beaucoup de choses au dessus de nos têtes.

Grâce à ses 66 antennes, il est effectivement capable d’observer des nuages moléculaires dans les ondes millimétriques et submillimétriques.

Grâce à ALMA, nous pouvons étudier la formation des étoiles et des planètes

ALMA n’est pas un simple télescope puisqu’il a été inventé pour nous aider à étudier l’espace en s’appuyant sur les ondes émises par les objets interstellaires. Grâce à lui, nous pouvons suivre l’évolution de galaxies lointaines mais aussi étudier la formation des étoiles et… des planètes.

Une planète ne se forme pas en quelques années. En réalité, il s’agit d’un processus extrêmement long et complexe qui repose sur l’accrétion et la condensation d’un nuage de gaz et de poussières sous l’influence de la gravitation d’une étoile.

TW Hydrae est une jeune étoile située à environ 180 années-lumière de chez nous. Elle est âgée de dix millions d’années et elle est entourée d’un nuage de gaz et de poussières.

En toute logique, des planètes doivent être en train de se former dans ce disque et c’est précisément ce qui a poussé des astronomes à braquer les antennes d’ALMA vers cette région.

Ils ont utilisé 36 de ses antennes pour obtenir le plus d’informations possibles au sujet de cette étoile et des différents objets gravitant dans son orbite.

La Terre aura bientôt une jumelle ?

Leurs efforts ont visiblement payé puisqu’ils ont mis la main sur des images magnifiques, des images obtenue à 870 micromètres de longueur d’onde. A titre de comparaison et pour vous donner un repère, la sensibilité de l’oeil humain se trouve autour de 0,5 micromètre. En dessous, il ne distingue absolument rien.

En procédant de la sorte, ils ont aussi pu atténuer le rayonnement de l’étoile.

Cette technique leur a permis de faire une belle découverte : une zone sombre située dans le disque de l’étoile TW Hydrae, à environ 150 millions de kilomètres de l’étoile. Une distance qui correspond globalement à celle qui sépare la Terre du Soleil.

Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions mais cette zone sombre pourrait être l’embryon d’une nouvelle planète en cours de formation. Elle n’est d’ailleurs pas la seule dans l’entourage de l’étoile puisque ALMA en a détecté deux autres situés à trois et à six milliards de kilomètres.

C’est donc tout un système qui est peut-être en train de se former autour de TW Hydrae.

TW Hydrae 1 TW Hydrae 2 TW Hydrae 3