Ils ont retrouvé un mystérieux palais sous la Cité Interdite

En menant des fouilles sous la Cité Interdite, des archéologues chinois ont fait une étonnante découverte. Ils ont en effet trouvé un gigantesque palais qui daterait de l’époque de la dynastie Ming, un palais qui aurait appartenu à la mère de l’empereur de l’époque. C’est en tout cas ce qu’ils pensent, mais il faudra attendre encore un peu pour en avoir le coeur net.

La Cité Interdite est sans doute un des monuments chinois les plus connus et cela n’a rien de surprenant compte tenu de ses caractéristiques.

Mystère Cité Interdite

La Cité Interdite n’a pas encore livré tous ses secrets.

L’édifice est en effet immense et il s’étend ainsi sur une superficie de 72 hectares. Le plus incroyable, c’est que le temps n’a eu presque aucune emprise sur lui.

La Cité Interdite s’étend sur 72 hectares

Si vous ne connaissez pas son histoire, alors il faut savoir que la construction du monument a commencé en 1406. Elle a été ordonnée par Yongle et donc par le troisième empereur de la dynastie Ming. Plus d’un million d’ouvriers ont travaillé sur le site pendant quatorze années afin de faire aboutir le projet.

La Cité Interdite a été inaugurée en 1420 et elle a vu passer de nombreux empereurs, mais aussi quelques dynasties.

Les Qing s’étaient d’ailleurs établis dans la cité et cette décision avait surpris beaucoup de monde à l’époque car les nouvelles dynasties avaient pour habitude de s’installer dans un nouveau palais afin de marquer une rupture.

Depuis, elle a toujours occupé une place importante dans le coeur des dirigeants chinois. Mao Zedong lui-même s’était rendu sur place le 1er octobre 1949 pour proclamer la République Populaire de Chine.

Il faut d’ailleurs savoir que la cité a été inscrite au patrimoine mondial de l’humanité en 1987 par l’UNESCO et cela n’a rien de surprenant car il s’agit de la plus grande construction en bois de toute l’histoire de l’humanité.

Un palais situé sous la Cité Interdite

Oui, et elle n’a visiblement pas encore livré tous ses secrets car une équipe d’archéologues chinois a découvert à l’ouest du monument une couche composée de 20 maçonneries successives, une couche dont la profondeur atteint à certains endroits les 2,8 mètres.

Ils ont bien évidemment procédé à diverses analyses et ils se sont ainsi rendu compte que le sable retrouvé sous ces fondations date de plusieurs milliers d’années. Attention cependant car le palais lui-même est plus récent et son âge est ainsi estimé à 500 ans.

Ce n’est pas la première fois que des ruines sont découvertes sur place. L’année dernière, une autre équipe avait en effet retrouvé une quinzaine de poutres en bois sur un site situé à proximité. Les chercheurs pensent donc que ces ruines appartiennent au même ensemble, et donc à ce mystérieux palais.

D’autres fouilles vont être menées dans les années qui viennent. En effet, le chantier amorcé par le gouvernement chinois prendra fin en 2020 et il est donc possible que les archéologues fassent d’autres découvertes d’ici là.

Crédits Image