Ils ont réussi à pirater un fusil de sniper connecté

Le secteur de l’armement n’échappe pas à la mode du tout connecté. C’est même tout le contraire et les entreprises spécialisées du secteur sortent des armes toujours plus intelligentes pour faciliter la vie des soldats et des équipes d’intervention. Avec des conséquences parfois inattendues à la clé.

Runa Sandvik et Michael Auger sont tous les deux des experts en sécurité informatique. Leur boulot consiste à décortiquer des plateformes et des systèmes embarqués pour mettre le doigt sur d’éventuelles failles.

Hacker fusil sniper

Hacker un fusil de sniper, ce n’est pas simple mais c’est tout à fait possible. Surtout s’il embarque une puce WiFi.

Ils sont aussi mariés dans la vraie vie mais cette information ne présente que peu d’intérêt.

Il est parfaitement possible de hacker un fusil de sniper et de changer la trajectoire des balles tirées par son entremise

Non, ce qui compte, c’est leur savoir-faire et leur expertise. Ils sont effectivement très bons dans ce qu’ils font et ils ont en plus l’habitude de travailler en équipe.

Et justement, pour leur dernier projet, ils se sont procurés un fusil Tracking Point TP750. Si cette référence ne vous parle pas, alors sachez qu’il s’agit d’un fusil de précision très en vogue chez les snipers.

Cela n’a d’ailleurs rien de surprenant car il ne se contente pas de tirer des balles.

En réalité, c’est même tout le contraire car cette arme est équipée de nombreux capteurs et d’un système de calcul embarqué capable d’épauler et de seconder le tireur pour améliorer son degré de précision.

Elle est évidemment loin d’être donnée et elle est ainsi proposée à un peu plus de 10 000 dollars.

Sur le papier, il s’agit d’une arme très impressionnante mais le TP750 a tout de même un petit défaut : il est équipé d’une puce WiFi.

Runa et Michael se sont justement appuyé là dessus pour pirater le fusil et pour en prendre le contrôle en utilisant un programme de leur cru. Impressionnant, mais le meilleur (ou le pire) reste à venir car ils sont aussi parvenu à changer la trajectoire des balles tirées par son entremise.

Ensuite, ils se sont amusés à bloquer la détente et à déprogrammer l’arme pour la rendre totalement inopérante.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’il est possible – mais pas facile – de prendre la main sur ces armes et de modifier leur configuration pour changer de cible, au nez et à la barbe du tireur.

Il est évidemment très difficile de ne pas penser au hack de cette Cherokee. Espérons juste que Tracking Point ne tarde pas à déployer un patch…

Via