Ils racontent leur viol au travers de photos irréalistes et sublimes

Elisa Iannacone a été victime d’un viol lorsqu’elle était plus jeune. L’agression l’a laissée totalement détruite et elle a eu besoin de plusieurs années pour se reconstruire. Cela n’a pas été facile, d’autant que le viol reste malheureusement un sujet très tabou. Elle souhaite d’ailleurs que cela change et c’est précisément ce qui l’a poussée à se lancer dans un projet photographique à la fois original et émouvant.

En France, le nombre de viols a augmenté de 18 % entre 2010 et 2014. Trente-trois viols sont ainsi déclarés chaque jour dans l’hexagone, mais ce chiffre ne reflète malheureusement pas la réalité des faits.

De nombreuses femmes préfèrent en effet se taire et certaines d’entre elles mettent même parfois plusieurs années avant de réussir à admettre qu’elles ont été victimes d’une agression.

Le viol est encore un sujet tabou

Elisa Iannacone a été violée dans sa jeunesse. Dévastée, elle a mis beaucoup de temps à s’en remettre et elle a ainsi été hantée pendant de nombreuses années par des images de l’agression.

Après avoir vu plusieurs spécialistes, elle a fini par rejoindre un programme d’art-thérapie organisé par le Breakthrough YWCA et le Women’s College Hospital, un centre hospitalier situé dans le centre-ville de Toronto, au Canada.

Il a littéralement changé sa vie. Grâce aux exercices préconisés par les thérapeutes, elle a été capable d’exprimer sa souffrance et elle a ainsi réussi à tourner la page et à reprendre les rênes de sa vie.

Elle souhaite désormais venir en aide aux autres victimes et c’est précisément ce qui l’a poussé à se lancer dans ce nouveau projet. The Spiral of Containment Rape’s Aftermath a effectivement pour but d’aider les gens à parler ouvertement de la violence sexuelle et de son impact psychologique, en s’appuyant sur des tableaux fantaisistes réalisés à partir des souvenirs des victimes.

Des tableaux fantaisistes élaborés à partir des souvenirs des victimes

Un de ces tableaux met ainsi en scène une femme vêtue d’une couverture tissée de mille fleurs. Elle est étendue dans un grand lit en face d’une cheminée, avec un décor extrêmement soigné.

Cette mise en scène n’a pas été choisie par hasard. En réalité, la femme qui pose sur cette photo a été violée une nuit alors qu’elle se trouvait chez elle, en train de dormir. L’agresseur s’était faufilé par la fenêtre, un peu comme le prince escaladant le donjon dans lequel la princesse est endormie, mais avec un dénouement malheureusement très différent.

Cette image l’a obsédé pendant de longues années et c’est précisément ce qui a poussé Élisa à choisir cette mise en scène.

Alors bien sûr, l’idée, c’est avant de faire circuler un maximum ces images afin que le viol ne soit plus un sujet tabou. Élisa a donc l’intention de monter une exposition et de publier un livre, mais elle n’a pas les fonds nécessaires pour mener à bien cette opération et elle a donc décidé de lancer une campagne sur KickStarter, une campagne que vous pouvez découvrir à cette adresse.