Ils vont passer 40 jours dans une grotte

Des volontaires vont s’isoler pendant 40 jours dans une grotte. Les chercheurs espèrent tirer de cette expérience de nouvelles données à propos des effets d’un isolement prolongé sur les humains.

Des milliards de personnes ont découvert l’an dernier les différents effets de l’isolement. Les confinements répétés dus à la pandémie de Covid-19 ont forcé les gens à rester chez eux. La situation a incité l’explorateur franco-suisse Christian Clot à créer le projet « Deep Time ». Celui-ci a pour but de mesurer les effets d’un confinement ou isolement extrême sur le cerveau. L’expérience est en cours dans la grotte de Lombrives, dans le département de l’Ariège en France. À noter qu’elle a débuté dans la soirée du 14 mars.

Crédits pixabay

Sous terre sans aucun repère temporel

Les chercheurs espèrent que l’étude éclaircira davantage la manière avec laquelle les êtres humains évaluent le temps sans facteur naturel pour le juger. En plus d’être confinés dans un environnement dépourvu de lumière naturelle, les huit hommes et sept femmes de « Deep Time » n’ont ni téléphone ni montre. Ils pourront néanmoins se servir d’un générateur à pédale pour créer de l’électricité et assurer l’éclairage de la grotte.

« Le plus dur à vivre pour les hommes, c’est la perte de la notion du temps et celle du sommeil. Ce sont d’ailleurs les tortures les plus utilisées. L’homme est défini par le temps. Même sans montre, avec le soleil, on est capable de se situer et on arrive à s’organiser entre le jour et la nuit. Quand on perd cette notion, c’est extrêmement difficile et stressant. On se sent désorienté », a expliqué Clot.

Mieux appréhender les futures expéditions

L’explorateur franco-suisse fait partie des volontaires qui passeront plus d’un mois dans la grotte de Lombrives. Les scientifiques ont toutefois soigneusement calibré les conditions sous terre, avec notamment 95 % d’humidité et une température maintenue à 12 °C.

À l’issue de l’expérience, Christian Clot et ses collègues espèrent apprendre en quoi les fonctions cognitives des individus diffèrent lorsque le cerveau est privé de la notion du temps. Le sommeil et le quotidien des volontaires seront étudiés. D’autre part, l’expérience devrait fournir de précieuses données pour les futures missions spatiales, ainsi les expéditions sous-marines et minières.