Covid-19 : selon cette nouvelle étude, l’immunité au Sars-CoV-2 pourrait finalement perdurer au moins 8 mois

Même avec l’aide des vaccins, pour éradiquer le Sars-CoV-2, il faudra qu’au moins 70 % de la population soit immunisée au cours de la même période. La nouvelle qui suit nous donne beaucoup d’espoir, car contrairement à ce que l’on croyait, l’immunité contre le COVID-19, pourrait apparemment durer bien plus longtemps que ce que de précédentes recherches ont avancé.

Grâce à une étude menée par des chercheurs de la Monash University (Australie), de l’Alfred Hospital (Australie) et du Burnet Institute of Melbourne (Australie), on sait en effet à présent que l’immunité contre le Sars-CoV-2 pourrait durer au moins 8 mois.

Crédits Pixabay

C’est par le biais de tests effectués sur des prélèvements sanguins de 25 volontaires, ayant déjà été infectés par le coronavirus, que les chercheurs ont été en mesure de confirmer cette excellente nouvelle. Les conclusions de cette étude sont récemment parues dans Science Immunology.

Un élément crucial pour une immunité perdurerait dans notre corps

Alors que 25 prélèvements sanguins de personnes ayant déjà été atteintes du COVID-19 ont été au centre de cette étude, le sang de 36 individus sans antécédent à la maladie a également été utilisé, aux fins de comparaison.

Comme après chaque infection, après que le Sars-CoV-2 infecte quelqu’un, notre système immunitaire développe des anticorps pour lutter contre l’agent pathogène. Et au cours du processus, une clé de service d’impression d’anticorps que l’on retrouve dans les globules blancs, nommée cellule B, est cruciale.

Sauf que même lorsque les anticorps disparaissent, cet élément peut demeurer caché durant des années dans notre système immunitaire, prêt à produire de nouveaux anticorps, en cas de réinfection.

Une nouvelle très encourageante, surtout vis-à-vis des vaccins

Pour vérifier l’efficacité de ces cellules B, les scientifiques ont réinfecté du sang ne présentant plus aucune trace du Sars-CoV-2 après une poignée de mois. À la grande surprise de tous, les résultats ont démontré que même après 8 mois, les patients qui ont déjà été malades du COVID-19 sont restés immunisés.

Donc, on peut s’attendre à un résultat similaire avec les vaccins contre le Sars-CoV-2 selon les chercheurs. Et c’est une bonne nouvelle dans la lutte contre ce fléau.

En effet, comme nous l’avons indiqué, si nous voulons éradiquer le coronavirus, il est crucial qu’au moins 70 % de la population dispose d’une immunité au cours de la même période. Et actuellement, avec une fenêtre de temps pouvant s’étendre jusqu’à 8 mois, la lumière est finalement peut-être au bout du tunnel.