Covid-19 : l’immunité durerait entre 6 et 8 mois

Les chercheurs abordent souvent la question de l’immunité au Covid-19. De nombreuses études concernant sa durée ont été publiées au cours de ces derniers mois. Ce qui en ressort, c’est que les experts ont dû mal à se mettre d’accord sur la durée de l’immunité acquise après une première infection au Coronavirus.

Une nouvelle étude ayant fait l’objet d’une pré-impression dans la revue bioRxiv suggère que l’immunité durerait en fait entre 6 et 8 mois. Les chercheurs à l’origine de ces travaux ne se sont pas contentés d’étudier les anticorps. Ils ont également pris en compte les actions combinées des lymphocytes T et B. Pour rappel, ces cellules jouent un rôle important dans la réponse immunitaire.

Des éprouvettes
Photo de Fernando Zhiminaicela – Pixabay.com

D’après les experts, elles permettent aux patients du Covid-19 de développer une mémoire immunitaire qui peut durer jusqu’à 8 mois.

Mieux comprendre le fonctionnement des lymphocytes T et des anticorps

Alessandro Sette, un immunologiste de l’Institut d’Immunologie de La Jolla et coauteur de cette étude, a profité d’une interview accordée au site Business Insider pour livrer les secrets du fonctionnement des lymphocytes T et des anticorps.

« Les anticorps et les cellules T mettent environ une à deux semaines pour développer des réponses après une infection. Elles augmentent ensuite pour atteindre un pic. »

Les niveaux d’anticorps et de lymphocytes T commencent à chuter progressivement au bout de quatre ou six mois. Ils gardent ensuite des niveaux constants à partir du sixième mois.

« Ce que vous observez entre le sixième et le huitième mois est ce que vous obtenez en termes de réponse immunitaire, c’est à ce moment que vous pouvez déterminer si vous avez développé une mémoire immunitaire ou non », a-t-il expliqué.

A lire aussi : On a peut-être découvert un nouveau symptôme de la Covid-19

Une immunité qui varie d’un patient à un autre

Comme le souligne Alessandro Sette, le rôle des lymphocytes B dans la réponse immunitaire face au Covid-19 est non négligeable:

« Une fois que l’infection virale disparait, les cellules B arrêtent de se battre et de produire des anticorps. Mais ils restent présents si une nouvelle attaque survient : si vous avez une grande quantité de lymphocytes B qui circulent dans votre corps, cela va générer une nouvelle réponse des anticorps. »

Les chercheurs qui ont réalisé cette étude ont analysé les échantillons de sang de 185 personnes qui ont guéri du Covid-19. Ils ont découvert qu’environ 90% d’entre elles ont développé une forte immunité au Coronavirus. Cela est dû aux actions combinées des anticorps et des lymphocytes B et T.

A lire aussi : Découverte d’un nouveau virus proche du SARS-CoV-2

Ils ont noté que le degré d’immunité au Covid-19 varie d’un patient à un autre. En effet, une partie des volontaires n’a produit aucun anticorps. Certains n’ont développé que des lymphocytes B ou T. Ces individus auraient une mémoire immunitaire relativement faible.

Mots-clés Covid-19santé