iNaturalist, le Shazam des animaux

Vous avez prévu une balade en forêt ou dans un zoo ? N’oubliez pas votre nouveau génie des animaux : iNaturalist. En prenant une simple photo de l’animal, l’application vous donne tous les détails le concernant. Vous n’aurez donc plus besoin d’un guide pour vous dire d’où vient l’animal, quel est son nom latin, ce qu’il mange, etc. L’application vous le fournit entièrement et elle vous permettra par conséquent d’épater vos amis et votre famille ou seulement d’approfondir votre culture.

Vous avez sûrement déjà entendu parler de Shazam, l’application phare pour reconnaître une musique qui passe en coup de vent. Sans en connaître une phrase, le nom de l’artiste ou même le titre de la chanson, mais en écoutant juste la musique, Shazam est capable de vous donner toutes ces informations en quelques minutes.

iNaturalist

iNaturalist repose sur le même principe, mais pour le monde biologique. Si vous croisez une plante ou un animal qui vous est inconnu, il suffira ainsi de le photographier pour obtenir toutes les informations associées.

iNaturalist, des débuts très mouvementés

iNaturalist est né en 2008 en tant que simple projet. Le principe était de photographier des animaux ou des plantes méconnues. Ensuite, des professionnels les identifiaient chacun selon leurs espèces.

Ce système est resté inchangé pendant longtemps, mais les instigateurs ont eu envie d’aller plus loin en lançant une application mobile.

Toutefois, ils ont rapidement croulé sous les demandes et le service s’est alors retrouvé totalement saturé. Les experts n’arrivaient effectivement plus à suivre la cadence et à identifier les dizaines de milliers de photos postées quotidiennement par leurs utilisateurs.

Logique, puisque  l’identification d’une seule image pouvait parfois prendre près de deux semaines.

Renaissance d’iNaturalist avec l’intelligence artificielle

Face à l’ampleur du problème, les experts n’ont eu d’autres choix que de relayer le travail à l’intelligence artificielle. Ce changement a été effectué en fin juin dernier. The Atlantic mentionne que cette intelligence artificielle est déjà capable de reconnaître plus de 13.730 animaux.

Aucun bug ou dysfonctionnement n’a été signalé jusqu’à maintenant. Le développeur de cette IA, Alex Shepard,  a d’ailleurs déclaré fièrement que son œuvre pouvait facilement faire la distinction entre deux espèces que l’on qualifierait à tort de semblables.

Néanmoins, cette intelligence artificielle n’est pas encore parfaite comme le prouvent quelques fois des erreurs dans ces identifications. Malgré tout, cet outil s’avère être déjà très utile pour les biologistes.

Mots-clés insolite