Incroyable, ce trou noir servirait de catalyseur à la formation de plusieurs étoiles disent les chercheurs

Après l’analyse des données d’environ 144 heures d’observations, obtenues en utilisant Chandra, l’observatoire de rayons X de la NASA, et un réseau d’autres télescopes, les chercheurs de l’Institut National d’Astrophysique de Bologne (INAF) ont détecté un trou noir qui, selon eux, participe à la formation d’étoiles.

Les trous noirs sont en principe connus pour la destruction des éléments se trouvant à sa proximité, de fameux dévoreurs de mondes, mais curieusement, celui-ci produit les effets inverses en aidant les étoiles à se former.

Des astronomes ont découvert 83 trous noirs dans l'Univers proche

Crédits pixabay.com

« C’est seulement à cause de cette observation très profonde que nous avons vu la bulle de gaz chaud produite par le trou noir », a précisé Colin Norman de l’Université Johns Hopkins à Baltimore. Ce trou noir servirait ainsi de catalyseur à la formation d’étoiles environnantes, selon les chercheurs.

La naissance accélérée d’étoiles dans plusieurs galaxies à la fois

Selon l’auteur principal de l’étude, Roberto Gilli « C’est incroyable de penser que le trou noir d’une galaxie puisse avoir son mot à dire sur ce qui se passe dans d’autres galaxies à de milliards de kilomètres de distance. »

Les particules dégagées par ce trou noir produisent en effet des « jets » qui dégagent des ondes radioélectriques et des rayons X, facilitant ainsi le processus de formation d’étoiles même à une distance très éloignée, jusqu’à un million d’années-lumière du centre du trou noir.

« C’est la première fois que nous voyons une seule étoile stimuler un trou noir dans plus d’une galaxie à la fois » a jouté Gilli.

Un taux de formation d’étoiles plus élevé que celui d’une galaxie ordinaire

La formation d’étoiles dans les galaxies entourant ce trou noir est, en fait, due à la rencontre de la bulle chaude dégagée par celui-ci, après éjection de particules au niveau de ses pôles, et les gaz froids de l’espace.

Selon les propos de Marco Mignoli : « L’histoire du roi Midas parle de sa touche magique qui peut transformer le métal en or, mais nous avons ici un cas de trou noir qui a contribué à transformer le gaz en étoiles, et sa portée est intergalactique ». En effet, dans les quatre galaxies voisines de ce trou noir, le taux de formation de bébés étoiles est de deux à cinq fois plus élevé qu’il ne l’est pour une galaxie ordinaire.

Alessandro Peca, coauteur de l’étude conclut ainsi : « Les trous noirs ont la réputation bien méritée d’être puissants et meurtriers, mais pas toujours. ».