Inde : Amazon reçoit l’aval du Bengale occidental pour se lancer dans la livraison d’alcool

Avec la pandémie de coronavirus, l’Inde a proclamé des mesures de confinement à l’échelle nationale en mars et a restreint le commerce d’alcool. Quand le gouvernement a assoupli les restrictions en mai, des centaines de personnes ont fait la queue devant les magasins, amenant l’industrie de l’alcool à faire pression sur de nombreux États pour autoriser les commandes en ligne.

Bien que chaque État indien ait étudié son approche sur la question, le Bengale occidental a lancé un appel à manifestation d’intérêt en mai à l’attention des entreprises qui seraient prêtes à assurer « la gestion électronique des commandes, achats, ventes et livraison à domicile de boissons alcoolisées depuis des points de vente agréés ».

Crédits Unsplash

Et, apparemment, Amazon a postulé puisque le vendredi 19 juin, le West Bengal State Beverages, l’agence habilitée à effectuer des ventes en ligne d’alcool dans l’État, a annoncé qu’Amazon faisait partie des entreprises éligibles à l’enregistrement auprès des autorités.

Amazon veut pénétrer un marché à 27,2 milliards de dollars

Il faut savoir qu’Amazon a multiplié ses investissements en Inde au fil des années. Ses opérations de commerce électronique en Inde s’étendent actuellement des produits d’épicerie à l’électronique. D’ailleurs, selon les informations de Reuters, le géant du commerce en ligne a investi 6,5 milliards de dollars en Inde, qu’il considère comme l’un de ses principaux marchés en croissance.

Mais l’intérêt soudain d’Amazon pour la livraison d’alcool au Bengale occidental n’a rien d’anodin puisque ce marché ne pèserait pas moins de 27,2 milliards de dollars, d’après les estimations de l’IWSR Drinks Market Analysis, la principale source de données et d’analyses sur le marché des boissons alcoolisées.

À lire aussi : Amazon serait loin de respecter les directives de la santé publique

Amazon devrait bientôt signer un accord avec le Bengale occidental

À noter également que le Bengale occidental est le quatrième État le plus peuplé de l’Inde avec plus de 90 millions d’habitants. Pour ce qui est de l’autorisation obtenue par Amazon de livrer de l’alcool au Bengale occidental, il s’agirait de la première incursion du géant américain dans ce secteur. Amazon devrait d’ailleurs signer un protocole d’accord avec l’État pour sceller le partenariat, toutefois, la firme n’a pas encore fait de commentaire là-dessus.

Par ailleurs, Amazon n’est pas la seule entreprise sélectionnée par les autorités indiennes. BigBasket, une société d’épicerie indienne soutenue par Alibaba, a également reçu l’aval de l’État. À quel point ce nouveau marché sera-t-il fructueux pour Amazon ? L’avenir nous le dira.