Inde : le Bharatiya Janata accusé d’avoir mené une campagne mensongère sur Twitter

Le Bharatiya Janata Party (BJP), l’un des deux principaux partis politiques indiens, se trouve actuellement au cœur de la controverse. Il est actuellement accusé d’avoir mené une campagne mensongère sur Twitter pour obtenir le soutien de la majorité face à l’adoption d’une loi controversée.

En fin d’année dernière, le gouvernement indien a voté en faveur du Citizen Amendment Act (CAA). Le Premier Ministre, Narendra Modi et le ministre de l’Intérieur Amit Shah, tous deux issus du BJP, ont montré leur soutien à cette loi qui facilite l’accès à la citoyenneté indienne aux réfugiés, à condition qu’ils viennent du Bangladesh, du Pakistan et d’Afghanistan.

Crédits Pixabay

La majorité de la population indienne s’est insurgée face au CAA qu’ils jugent discriminant à l’égard des musulmans. D’après le site TechCrunch, le BJP aurait lancé une campagne mensongère sur Twitter pour gagner le soutien de la population.

Une loi qui a conduit à des manifestations

L’adoption de cette loi a provoqué une vague de protestation en Inde. Ces dernières semaines, une dizaine de milliers d’Indiens ont participé à des manifestations pacifiques pour montrer leur désapprobation face à l’adoption de cette loi.

Pour éviter que ces mouvements ne prennent encore plus d’ampleur, le gouvernement indien a pris la décision de couper temporairement l’accès à internet ainsi que les réseaux téléphoniques. Il y a quelques jours, le BJP aurait trouvé un autre moyen pour contrôler la situation en Inde en passant par Twitter.

Composez ce numéro pour montrer votre soutien

Le site TechCrunch a indiqué que le mois dernier, le ministre de l’Intérieur Amit Shah a tweeté un numéro de téléphone en incitant les citoyens qui « soutenaient l’adoption du CAA » à l’appeler.

Après ce premier tweet, des milliers de personnes ont fait circuler le numéro sur Twitter en promettant à tous ceux qui partageaient le numéro des opportunités de travail, des données mobiles gratuites, un accès gratuit Netflix et même la compagnie d’escorts. BoomLive, une organisation basée en Inde, a attiré l’attention sur l’affiliation de ces personnes qui partageaient ces numéros au BJP.

Netflix a pointé du doigt la campagne mensongère du BJP à travers un démenti publié sur Twitter. « Ceci est absolument faux. Si vous voulez accéder gratuitement à Netflix, s’il vous plait, faites comme nous tous et utilisez le compte de quelqu’un d’autre. » Le BJP ne s’est pas encore exprimé au sujet de cette polémique.

Mots-clés indetwitter