Inde : Le premier contraceptif injectable pour homme au monde pourrait bientôt être approuvé dans le pays

Il existe actuellement différents moyens pour prévenir la grossesse. Si les méthodes contraceptives sont très variées pour les femmes, pour les hommes, elles sont encore limitées. Parmi les méthodes contraceptives masculines les plus populaires, on compte par exemple l’utilisation de préservatif et la vasectomie.

Pour pouvoir offrir plus d’options à la gent masculine, des chercheurs indiens ont développé un autre type de contraceptif pour homme.

Crédits Pixabay

Il s’agit d’un produit injectable appelé RISUG qui consiste à inhiber de manière réversible les spermatozoïdes. Le RISUG a été récemment soumis au Drug Controller General of India, le département responsable de l’approbation des médicaments en Inde. Selon les responsables, les résultats de la soumission pourraient être connus dans six à sept mois.

Comment ça marche ?

D’après les explications des chercheurs, le RISUG permet d’empêcher la sortie des spermatozoïdes des testicules via le canal déférent ou spermiducte. Pour ce faire, le patient est mis sous anesthésie locale puis reçoit une injection de polymère dans le canal déférent. Le polymère aura pour effet de boucher le passage des spermatozoïdes.

Selon les chercheurs, le RISUG est réversible si le patient souhaite un jour avoir des enfants. Un autre type d’injection sera nécessaire pour briser le gel de polymère qui bouche le spermiducte.

Contrairement à la vasectomie qui consiste à attacher, à couper ou à cautériser le canal déférent, le RISUG semble beaucoup plus simple à réaliser. Pour annuler la vasectomie, le patient doit en effet subir une intervention chirurgicale complexe dont les probabilités de réussite sont parfois très faibles.

Des résultats très prometteurs

Pendant leur étude, les chercheurs indiens ont testé le RISUG sur plus de 300 hommes. Les résultats ont montré que le produit avait un taux de réussite de prévention de la grossesse supérieur à 97 %.

Selon la déclaration du Dr. R.S. Sharma, chercheur travaillant à l’Indian Council of Medical Research, le produit est déjà prêt et ils n’attendent plus que les autorisations réglementaires pour pouvoir le produire à grande échelle et le commercialiser.

Les chercheurs indiens ne sont pas les seuls à vouloir développer un contraceptif masculin injectable. Aux Etats-Unis, des chercheurs travaillent également sur un produit plus ou moins similaire connu sous le nom de « Vasalgel ». En 2017, un article avait déjà été publié pour montrer que le contraceptif était efficace pour prévenir la grossesse chez les singes. Des tests sur des humains sont toutefois nécessaires pour avoir une idée de son efficacité en situation réelle.

Mots-clés contraceptif