En Inde, on peut désormais signaler les crimes sur WhatsApp

WhatsApp est très implanté en Inde, à un point tel que la police de Bhubaneswar a décidé de lancer un numéro spécial pour permettre aux habitants de signaler des crimes. On n’arrête pas le progrès.

Bhubaneswar, pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, n’a rien d’un simple village. La ville est en effet la capitale de l’Etat de l’Odisha en Inde et elle comptait lors du dernier recensement plus d’un million d’habitants, soit environ deux fois la population de Lyon.

Crédits Alfredo Rivera – Pixabay.com

Comme toutes les grandes villes, Bhubaneswar doit régulièrement faire face à des incivilités et des délits. Et pour s’en prémunir, la police locale a eu une idée pour le moins originale.

Quand WhatsApp sert aux signalements à la police

Elle a en effet mis en place cette semaine un numéro spécial sur WhatsApp, un numéro ouvert à tous les citoyens et qui permet de signaler ou de partager des informations sur les crimes… tout en se tenant au courant de ce qui se passe dans la ville.

Entièrement géré par les officiers de la brigade spéciale placée sous la responsabilité du commissaire adjoint de la police de la ville, ce numéro a donc pour but de rapprocher les forces de l’ordre des citoyens.

Concrètement, donc, les habitants de la ville peuvent l’utiliser pour signaler des crimes comme des vols, du racket ou des voies de fait. Il leur est possible de se limiter à un signalement textuel, par le biais de messages, ou de joindre des médias comme des photos et des vidéos. Même chose, si une victime ne peut pas se déplacer, il lui suffit de signaler le problème auquel elle est confrontée à ce numéro pour que la police lui envoie une patrouille et collecte ainsi son éventuelle plainte.

A lire aussi : 5 astuces incontournables pour WhatsApp

Un crime, un individu suspect ? Envoyez une photo à ce numéro !

Toutefois, ce numéro ne sert pas uniquement aux signalements directs. La police encourage en effet les habitants de la ville à envoyer des photos ou des vidéos de personnes suspectes. Photos et vidéos qui pourront ensuite être utilisées dans le cadre d’une enquête.

Les autorités se veulent rassurantes. Elles assurent ainsi aux citoyens que leur anonymat sera préservé et que leur nom n’apparaîtra pas dans les enquêtes menées suite à ces signalements.

La police de Bhubaneswar souhaite aussi utiliser ce numéro pour créer un lien avec les citoyens. Si ces derniers se posent par exemple une question sur un dossier en cours, il leur suffira en effet d’envoyer un message pour obtenir une réponse quasi immédiate.

Une initiative originale, mais qui n’est pas forcément très bien vue par tout le monde. Sur les réseaux sociaux, de nombreux Indiens s’inquiètent en effet du climat délétère qui pourrait s’installer suite à la mise en place de ce numéro.

Ce que l’on peut aisément comprendre. Devoir se rendre au poste pour balancer un voisin peut avoir un effet dissuasif. Alors que le faire en envoyant un message sur un numéro et avec la certitude de voir son anonymat préservé, c’est tout de suite beaucoup plus facile.

Mots-clés whatsapp