Infographie : la sécurité des mots de passe

Un mot de passe, c’est un peu comme une femme ou comme son ordinateur, ça ne se partage pas. Non, bien au contraire, on peut même aller jusqu’à dire qu’on ne déconne pas avec la sécurité. Et quand on voit les chiffres avancés par l’infographie qui suit, on se dit qu’on n’est jamais trop méfiant. Alors c’est sûr, les filles, il va falloir virer immédiatement de votre écran ce post-it avec votre mot de passe dessus.

Comme dirait Mme Martin, la boulangère de mon enfance, “sti veux èt pénard, yaka fermer la pote à clais”. Ne riez pas, ces quelques années passées dans un village normand n’ont pas été facile. Quand tu as sept ou huit ans, que tu débarques de Paris et que tu te retrouves un peu dans le trou du cul du monde, t’as tendance à te manger pas mal de réflexions intelligentes (“parigoooo tête dé vooooo !”) et quelques brocs à lait de ferme en travers de la tronche.

Bref, Mme Martin était une grande visionnaire. A l’époque, l’informatique visait essentiellement le marché de l’entreprise. Et même là, la sécurité laissait souvent à désirer. Mais maintenant, avec la démocratisation des nouvelles technologies et la réduction de la fracture numérique (classe, ces expressions, hein ?), c’est encore pire. Face à l’inconscience des utilisateurs, il est souvent délicat de protéger efficacement un réseau.

Ce que reflète complètement cette infographie puisqu’on apprend :

  • Chaque année aux USA, 9 millions de personnes sont victimes d’usurpation d’identité. Ce qui coûte en moyenne 6.383 $ à chaque victime, dont 422 $ qui sont payés de leur propre poche.
  • 47 % des vols d’identité sont perpétrés par une personne de l’entourage de la victime. Les gens âgés entre 25 et 34 ans sont plus susceptibles de se faire avoir.
  • 57 millions d’américain sont victimes de tentatives de phishing chaque année. 19 % cliquent sur le lien contenu dans le mail, 3 % filent leurs coordonnées bancaires.
  • Les trois mots de passe les plus utilisés aux States sont “12345”, “123456”, “123456789”. Une personne sur cinq utilise le terme “password” comme mot de passe pour gérer leurs comptes en ligne./
  • Et ainsi de suite.

Ce qui prouve une chose : les américains ne sont pas meilleurs que nous sur le sujet. Preuve en est, le mot de passe “password” marche plutôt bien en France aussi. Y compris chez les professionnels avertis et ceux qui ont pour tâche de gérer des réseaux d’entreprise. Oui oui oui, faut pas croire, hein, des fois, on a de grosses grosses surprises…

Via