Infrastructure 5G : La Grande-Bretagne accorde 35% du marché à Huawei et continue de demander des alternatives à ses alliés

La Grande-Bretagne a décidé de garder Huawei sous le coude malgré la pression accablante exercée par ses alliées, notamment, par les États-Unis. En effet, nous vous rapportions récemment que la Grande-Bretagne envisageait de confier son infrastructure de nouvelle génération à Huawei, ce qui n’a pas été pour plaire à beaucoup de pays, dont principalement les États-Unis qui ont à plusieurs reprises dissuadé leurs alliés européens d’accorder la moindre confiance à l’entreprise chinoise ni de lui donner un quelconque accès à leur infrastructure nationale.

Pourtant, il semblerait que le gouvernement britannique ait décidé de faire autrement. The Mac Observer a effectivement rapporté que le Royaume-Uni a limité la participation de l’entreprise à 35% dans la mise en place de l’infrastructure 5G du pays tout en ne lui permettant pas d’accéder aux parties sensibles du réseau.

Une antenne 4G

Crédits Pixabay

De plus, comme nous le rapporte Reuters, la ministre du numérique du pays, la baronne Nicky Morgan a fait savoir que la Grande-Bretagne voulait travailler avec ses alliés pour trouver un autre fournisseur de confiance pour travailler sur son réseau 5G.

La Grande-Bretagne ne veut visiblement pas se passer de Huawei

Quelques jours après l’annonce de la participation de Huawei dans l’infrastructure 5G de la Grande-Bretagne, la baronne Nicky Morgan a déclaré que le gouvernement britannique est « convaincu qu’un autre fournisseur d’équipement 5G est nécessaire pour fournir cette résilience à notre très important réseau 5G ».

Elle a également ajouté :

Il se pourrait bien que nous devions également travailler avec nos alliés internationaux pour nous assurer que nous obtenons un autre fournisseur qui opère ailleurs pour opérer au Royaume-Uni, ou peut-être pour avoir une autre entreprise qui est en mesure d’offrir cet équipement afin que nous puissions avoir cette résilience dans notre système.

Comment réagiront les alliés de la Grande-Bretagne?

Pour l’instant, il n’est pas très clair si le Royaume-Uni désire réellement profiter des équipements de Huawei à un niveau non sensible de son infrastructure de réseau 5G tout en donnant le reste des parts de marché à un autre fournisseur ou si le gouvernement britannique compte se passer de Huawei une fois qu’il aura trouvé un autre fournisseur pour construire les équipements de son réseau de nouvelle génération.

En tout cas, le gouvernement britannique a pris la décision de garder Huawei comme fournisseur d’équipements réseau en janvier. Reste à savoir quelle sera la réaction des Etats-Unis face à cette obstination et si les alliés de la Grande-Bretagne la considèreront toujours ainsi malgré sa décision et lui conseilleront gentiment un autre fournisseur de confiance. Affaire à suivre.

Mots-clés 5Ghuawei