Ingress : des factions de gamers hors-la-loi établies en Antarctique

Depuis novembre 2012, la Terre est devenue le champ de bataille du jeu « Ingress » de Niantic, la filiale de Google qui a créé Pokémon Go. A l’heure actuelle, dix millions de joueurs répartis dans le monde sont en lutte pour la victoire. Deux factions, les éclairés et les résistants se battent pour couvrir le maximum de territoires en créant des « champs » et des « portails ».

Le jeu Ingress est disponible en ligne, sur Android ou iOS. Il combine le monde réel et les éléments virtuels. Il offre ainsi aux gamers des possibilités d’interaction en temps réel. Par ailleurs, ils doivent se servir d’un GPS pour localiser des portails qui couvrent le territoire.

Lac subglaciaire

Un nouveau lac subglaciaire a été découvert en Antarctique.

Des joueurs comme « James thrirteen » prennent des risques inconsidérés au nom de l’intérêt qu’ils portent à l’égard du jeu. Ils se déplacent jusqu’en Antarctique et enfreignent des lois sous peine d’amende et poursuites judiciaires.

La base antarctique McMurdo

Le fait que la taille des portails peut être hackée augmente considérablement la difficulté du contrôle des territoires densément habités. L’Antarctique connait peu de présences humaines et devient donc un objectif de premier choix pour les joueurs d’Ingress. C’est la raison pour laquelle la base américaine Mc Murdo se situe dans cette région.

Dépourvue d’antennes relais, l’accès à internet dans cette zone du globe est très limité. Avoir un allié dans la base McMurdo devient donc un avantage très considérable. Certaines personnes vont même jusqu’à demander à enrôler des membres de cette station qui, à priori, ne s’intéressent guère au jeu.

Au-dessus des lois

L’utilisation de la bande passante en Antarctique est régie par des règlements. Les transmissions radio et de données scientifiques sont priorisées par rapport à l’usage personnel.

Par ailleurs, l’usage de portables sur le réseau de la base McMurdo est restreint. L’accès aux réseaux sociaux et aux jeux en ligne y est prohibé, sous peine de sanctions sévères.

Grâce à un contrat saisonnier, James Thirteen a pu se rendre à la base plusieurs fois. En défiant les lois sur place, il a pu créer des portails « Antarctiquains »