InSight a repris son travail de forage sur Mars

Selon la NASA, l’instrument de forage de l’atterrisseur InSight, qui est actuellement sur Mars, a pu reprendre son travail.

C’est en novembre 2018 qu’InSight a atterri sur la surface de la Planète Rouge avec comme mission d’aider les scientifiques à comprendre l’intérieur de la planète. L’engin est équipé de deux instruments principaux qui sont une sonde pour mesurer la température surnommée « the mole » ou « la taupe », ainsi qu’un sismomètre super-sensible qui sert à étudier les mouvements à l’intérieur de Mars.

Crédits Pixabay

Un problème est survenu lorsque l’équipe a activé la taupe pour que celle-ci commence son travail de forage. La sonde est en effet restée bloquée dans le sol martien, et depuis, les scientifiques et les ingénieurs affiliés à la mission ont essayé de mettre au point des stratégies pour que l’instrument puisse continuer son travail.

Tout un processus

Afin de débloquer la sonde et la remettre au travail, l’équipe de la NASA a commencé par photographier la scène à partir de tous les angles possibles.

Ils ont ensuite échafaudé des hypothèses sur la présence de roches enfouies, évalué les caractéristiques du sol, et ont même reproduit la situation sur Terre en utilisant une copie de l’instrument. En octobre, la taupe a fini par se dégager du trou où elle était restée bloquée.

Plus récemment, l’équipe d’InSight a essayé de manœuvrer le bras robotisé de l’atterrisseur pour appuyer sur le côté de la sonde.  Le 21 novembre dernier, la NASA a ainsi annoncé que cette technique a permis à l’instrument de creuser sur une distance de 32 mm. Le 16 décembre, l’agence a indiqué que la taupe continuait de forer proprement. Ce dernier rapport de la part de la NASA n’a pas donné de détails sur la distance parcourue jusque-là par la sonde. Toutefois une image GIF qui a accompagné le tweet suggère qu’entre le 7 décembre et le 14 décembre, la taupe a avancé de 65 mm.

Mars et son mystère sismique

Pendant que l’équipe de la taupe se concentre sur la distance parcourue par celle-ci dans le sol martien, l’équipe s’occupant du sismomètre fait aussi des progrès. Ainsi, le 16 décembre dernier, les sismologues ont annoncé qu’ils avaient détecté des « marsquakes » ou « tremblements de mars » le 22 mai et le 25 juillet de cette année. Selon les scientifiques, ces mouvements proviennent de la structure tectonique dénommée Cerberus Fossae, qui est ainsi devenue la première zone sismique active jamais découverte sur Mars.

Le 18 décembre, la même équipe travaillant sur le sismomètre a annoncé que l’instrument semble avoir également détecté un nouveau phénomène. Dans le communiqué, les chercheurs indiquent que le sismomètre d’InSight a découvert un signal étrange et continu avec une fréquence de 2,4 Hz qui semble n’avoir aucun lien avec l’atterrisseur ou avec l’activité météorologique. Selon eux, cette résonance mystérieuse se comporte comme un amplificateur naturel de séismes.

La planète Mars n’a pas encore fini de révéler tous ses secrets. En tout cas, on espère que la mission InSight apportera de nouvelles connaissances sur le fonctionnement interne de la Planète Rouge.

Mots-clés insightmarsNASA