Instagram a-t-il espionné les utilisateurs iPhone à travers la caméra frontale ?

Si les réseaux sociaux sont prisés par des milliards de personnes à travers le monde, ces plates-formes suscitent souvent l’inquiétude, notamment des politiques. Car certaines, pour ne pas dire la majorité, se montrent peu transparentes avec la gestion des données privées, ces dernières étant totalement gratuites. L’utilisateur est donc, très souvent, le produit, et les réseaux sociaux n’hésitent pas à profiter, de nombreux scandales à la clé. Et sur ce point, Facebook se démarque particulièrement de ses concurrents avec pléthore de polémiques, qui n’épargnent pas ses filiales comme Instagram.

Et c’est justement Instagram qui est dans le viseur des utilisateurs d’iPhone.

Crédits PIxabay

Le réseau social est accusé d’espionner les utilisateurs d’iPhone à travers la caméra frontale, et s’en défend chez The Verge.

iOS 14 pointe du doigt ce qui est décrit comme un “bug” par Instagram

iOS 14, disponible depuis hier, mise une nouvelle fois sur la protection des données privées des utilisateurs. La nouvelle version du système d’exploitation mobile avait notamment découvert que TikTok copie, sans demander, le contenu du presse-papier, poussant l’application à se justifier et retirer cette fonction cachée. Et pour Britanny Conditi, une femme vivant aux USA dont la plainte contre le réseau social a été relayée par Bloomberg, Instagram espionne les utilisateurs d’iPhone selon iOS 14.

Les possesseurs d’iPhone sous iOS 14 auront remarqué, en haut à droite, qu’un point apparaît parfois. Un point de couleur orange lorsque le micro est utilisé par une application, et un point vert lorsqu’il s’agit de la caméra.

Et c’est justement un point vert qu’ont repéré les testeurs de bêta d’iOS 14, en juillet, lorsque Instagram est ouvert, alors qu’ils n’utilisaient pas le capteur frontal. Il n’en fallait pas moins pour que Instagram, filiale de Facebook, régulièrement accusé de ne pas respecter la vie privée de ses utilisateurs, soit soupçonné d’espionnage.

A travers un mail envoyé à de The Verge, le réseau social s’est exprimé à ce propos, expliquant qu’il s’agit uniquement d’un bug qui a été corrigé.

Malgré cette défense, Britanny Conditi a décidé de maintenir sa plainte contre Instagram, accusé de récupérer “des données personnelles qui sont monnayées” alors que “l’application surveille l’utilisateur sans en avoir l’autorisation” en “ayant toujours accès à la caméra du téléphone quand elle est ouverte“. L’Américaine demande des dommages et intérêts.